Afrique: La suspension de la dette est acquise

22 Novembre 2020

Les dirigeants du G20 ont promis dimanche de "ne reculer devant aucun effort" pour garantir un accès équitable aux vaccins contre le Covid-19, selon la déclaration finale d'un sommet virtuel au ton résolument consensuel.

"Nous ne reculerons devant aucun effort pour assurer l'accès abordable et équitable (aux vaccins, tests et traitements, NDLR) de tous", écrivent-ils.

Le sommet des vingt plus grandes puissances économiques mondiales se tient cette année sous un format virtuel qui lui enlève beaucoup de son éclat, et sous la présidence de l'Arabie saoudite, ce qui a suscité de vives critiques des organisations de défense des droits humains.

Alors que la pandémie a désormais tué près d'1,4 million de personnes dans le monde, les présidents ou chefs de gouvernement ont dit "soutenir pleinement" les dispositifs mis en place par l'Organisation mondiale de la santé pour assurer que les vaccins ne bénéficient pas qu'aux pays les plus riches.

Les membres du G20 promettent de "combler les besoins de financement encore existants", au moment où eux-mêmes mettent déjà sur les rails des campagnes de vaccination à grande échelle.

Autre sujet sur lequel le G20 était attendu au tournant: la dette des pays pauvres, qui flambe en raison du cataclysme économique engendré par la pandémie.

Les dirigeants du G20 "promettent de mettre en oeuvre" une initiative de suspension du service de la dette (ISSD/DSSI) déjà adoptée, qui permet aux pays pauvres de suspendre jusqu'en juin 2021 le paiement des intérêts de leur dette. Une mesure dont devrait profiter le Togo.

Les Nations unies espéraient que ce délai soit étendu jusqu'à la fin 2021, le G20 s'en remet à ses ministres des Finances pour "examiner" cette question au printemps prochain.

Les grandes puissances, qui ont déjà dépensé quelque 11.000 milliards de dollars pour sauver l'économie mondiale, se disent également "déterminées à continuer à utiliser tous les instruments disponibles" pour soutenir une reprise "inégale" et "très incertaine".

Au-delà de la pandémie, la déclaration finale adopte un ton à première vue un peu plus harmonieux sur le climat et le commerce, chevaux de bataille favoris d'un Donald Trump aujourd'hui surtout occupé à contester sa défaite à la présidentielle américaine.

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.