Gabon: " A quand la fin des illégalités à la tête des établissements...?"

23 Novembre 2020

Quand prendra fin la situation d'illégalité à la tête des établissements, Directions d'académie, des Circonscriptions scolaires et autres services qui perdure depuis le 30 septembre 2019 à L'Éducation Nationale ? Question que pose Louis Patrick Mombo, Délégué Général de la CONASYSED.

Alors que nous nous attendions au soir du 20 novembre 2020 à l'issue du énième Conseil des ministres ,aux nominations régulières à l' Éducation nationale comme nous l'avait promis la tutelle lors de la dernière réunion du 06 novembre 2020, grande était notre surprise de ne rien entendre de ces nominations lors de la lecture du communiqué final du Conseil des ministres. Un brin d'espoir demeurait encore lorsque la porte parole du gouvernement promettait le reste des nominations dans la presse.

Malheureusement jusqu'au lundi 23 novembre 2020 , nous ne sommes pas toujours fixés sur lesdites nominations.

Peut-on croire que le gouvernement s'accommode de cette situation d'illégalité qui est préjudiciable au bon démarrage de l'année scolaire 2020-2021 ?

En effet, l'absence des nominations régulières à ce jour, constitue l'une des raisons du non démarrage effectif des cours dans les établissements.

Le logiciel xgest est bloqué pour ne pas assister à la situation des inscriptions frauduleuses vécues lors de l'année scolaire 2019-2020, la répartition des élèves par classe et par niveau est également problématique, les emplois du temps Covid-19 qui ont un impact négatif sur la formation des élèves, le respect des programmes etc, sont contestés par les enseignants.

Pire plusieurs chefs d'établissement sont intérimaires. Combien de temps doit durer un intérim ? Les intérimaires ne sont pas décisionnaires pour la prise des grandes décisions. L'illégalité de tous ces administratifs doublée d'inexistence juridique privent non seulement les ayant droits en l'absence d'un décret de nomination de certains avantages liés à leurs fonctions tels que les primes de fonction, mais surtout plonge l'Education Nationale dans une situation inédite indigne d'un État de droit démocratique.

Une fois de plus, le gouvernement est interpellé en urgence pour mettre fin à cette situation d'illégalité afin de tenter de recréer un tout petit peu la sérénité et la confiance dans la maison Éducation.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.