Cameroun: Nord-Ouest - Le Mindef remobilise les troupes

La rentrée scolaire est effective et les cours se déroulent normalement dans la quasi-totalité de la région. Le taux d'exécution du Bip 2020 a presque doublé par rapport à 2019. Les déplacés internes regagnent progressivement leurs villages.

La vie et l'activité économique reprennent leur cours normal. Cet état des lieux a été brossé au ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense vendredi dernier par les autorités administratives et militaires de la région du Nord-Ouest. Joseph Beti Assomo y conduisait une mission conjointe du haut commandement militaire et des chefs des corps de sécurité. Dans cette délégation déployée sur le terrain sur très hautes instructions du président de la République, Paul Biya, chef des forces armées, on y retrouvait le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, le directeur général de la Recherche extérieure, Léopold Maxime Eko Eko, le chef d'état-major des armées, le général de corps d'armée, René-Claude Meka. Et les chefs d'état-major de l'armée de terre, le général de division Baba Souley, de la marine, le contre-amiral Jean Mendoua, de l'armée de l'air, le général de brigade aérienne Jean Calvin Momha ainsi que le directeur central de la coordination au secrétariat d'Etat à la défense chargé de la Gendarmerie nationale, le général de brigade Elokobi Daniel Njock. Un impressionnant déploiement qui a rassuré les populations qui mendient un retour à la vie normale.

Ainsi, après le Sud-Ouest, il y a quelques jours, le Mindef et les hauts responsables du commandement militaire et de la sécurité sont allés évaluer globalement la situation sécuritaire, appréhender les conditions de vie et de travail des dispositifs sur le terrain, transmettre le message d'encouragement et d'orientation aux troupes et rassurer les populations de ce que le gouvernement met tout en œuvre pour qu'elles retrouvent une vie paisible. Cette mission a été surtout instruite à la veille de la campagne électorale pour l'élection régionale du 6 décembre prochain et à quelques jours de l'effervescence des fêtes de fin d'année afin que ces deux moments forts se déroulent sans anicroche dans cette région. Et les nouvelles qui viennent du terrain sont encourageantes. « L'opération Bamenda clean » lancée depuis le 7 septembre 2020 par l'armée après une série d'assassinats de civils et des éléments des forces de défense et de sécurité par des séparatistes mais aussi des actes de vols, de pillages, de braquages de banques et magasins, a redonné confiance et espoir aux populations.

Causerie morale

Avant le huis clos qui aura permis de passer en revue la situation sécuritaire, le gouverneur de la région du Nord-Ouest a exprimé sa satisfaction par rapport aux efforts déployés par le gouvernement pour normaliser progressivement la situation. Lele Lafrique relève surtout la collaboration désormais acquise des populations pour isoler les terroristes. Puis il a porté la voix de la région pour attirer l'attention du gouvernement sur le piteux état des infrastructures routières de la région en général et de la voirie urbaine de Bamenda en particulier. Le tronçon Babadjou-Bamenda, véritable calvaire des usagers, est représentatif de la dégradation du réseau routier dans cette région.

Pour Joseph Beti Assomo, cette mission prescrite par le chef des forces armées est la preuve que le gouvernement est déterminé à trouver une solution définitive à la crise sécuritaire qui prévaut dans cette région et celle du Sud-Ouest. Il a remercié les autorités administratives et les populations pour leur contribution à un retour définitif à la paix. Cette séance de travail a été suivie d'une causerie morale avec la troupe, question de booster son moral mais aussi de rappeler quelques règles de conduite. « Les dispositifs sont sur le terrain non pas en ennemis du peuple plutôt en amis, venus à leur rescousse pour faire face aux actes barbares et inhumains d'une partie de nos compatriotes ayant pris les armes contre le pays », précise le Mindef. Une séance de réarmement moral qui a été agrémentée par un repas de corps offert par le ministre au Pc de la cinquième région militaire interarmées.

Plutôt en milieu de matinée, Joseph Beti Assomo et les autres membres de la délégation ont rendu visite aux blessés de guerre à l'hôpital militaire de région n°5 installé au campus B de la National Polytechnique de Bamenda. Il leur a apporté le message de réconfort et promis qu'ils seront réinsérés et redéployés en tenant compte de leur aptitude physique. A toutes les étapes, le Mindef a passé les troupes en revue, preuve que la situation est sous contrôle et que l'Etat tient fermement l'intégrité du territoire national.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.