Congo-Brazzaville: Appui au secteur privé - 200 petites et moyennes entreprises déjà sélectionnées

Les bénéficiaires vont recevoir des subventions de l'État congolais selon le mécanisme à coûts partagés. Le comité de sélection qui a été présenté, le 20 novembre, procédera à un nouveau tri des deux cents dossiers pour en retenir que cent finalistes, avant la distinction de cinquante lauréats.

L'activité s'inscrit dans le cadre du Projet d'appui au développement des entreprises et la compétitivité(Padec), financé grâce à un prêt de la Banque mondiale à hauteur de 25 millions dollars, environ 14,6 milliards francs CFA. Deux outils ont ainsi été mis en place : le Cours de plan d'affaires(CPA) et le Fonds d'appui au développement des petites et moyennes entreprises(FADPME). À terme, les lauréats bénéficieront des prix allant de trois à quinze millions FCFA en plus d'un programme de coaching.

En raison de la crise sanitaire liée à la covid-19, l'équipe dirigeante du Padec a décidé de simplifier le processus du CPA et du fonds. Des facilités sont accordées aux promoteurs d'entreprises en création ou en développement, dont les ressources ont été affectées par la pandémie.

Ouvrant les travaux de l'atelier de lancement du comité de sélection des bénéficiaires, le directeur de cabinet de la ministre du Plan, Ferdinand Sosthène Likouka, a insisté sur la vocation du Padec qu'est de stimuler le génie créateur et le goût pour l'innovation. « Il s'agit pour notre pays de créer des champions nationaux. Pour relever le défi, le gouvernement s'inscrit dans une démarche concertée et dynamique avec le secteur privé. C'est là le sens que je donne aux missions dévolues au CPA », a signifié Ferdinand Sosthène Likouka.

Il faut noter que le processus d'octroi des subventions aux entrepreneurs congolais s'exécute en plusieurs phases. Avant le lancement des activités du comité de sélection, une campagne nationale a été lancée en mars dernier le long du corridor Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso passant par les villes comme Dolisie, Nkayi, Kinkala, Oyo, Owando...

Les experts ont sillonné ces principales villes pour identifier les porteurs de projets et petits entrepreneurs. Ce sont eux qui ont procédé à la première phase de sélection, notamment d'un millier de dossiers de plan d'affaires, puis des deux cents meilleurs plans d'affaires simplifiés dont la liste vient d'être rendue publique.

Pour la ministre des PME, de l'artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany, l'objectif principal est d'impulser la culture entrepreneuriale parmi les jeunes et les femmes. « Notre ambition est qu'au terme de ce passage par ces moules de bonnes pratiques internationales, se renforce sur le fond d'un épanouissement de l'initiative privée, la symbiose de la culture entrepreneuriale et managériale dans la société congolaise. Ainsi vont émerger les nouvelles générations d'entrepreneurs professionnels et modèles dotés d'une forte capacité d'entraînement », a-t-elle indiqué.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.