Afrique: « Un vaccin ne suffira pas à lui tout seul à vaincre la Covid-19 », prévient Tedros Adhanom Ghebreyesus

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus directeur général de l'OMS.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu qu'un vaccin ne suffira pas à vaincre la pandémie de Covid-19. Les entreprises pharmaceutiques et les instituts de recherche travaillent au développement d'un vaccin contre le coronavirus.

« Un vaccin à lui seul ne mettra pas fin à la pandémie de Covid-19 », a mis en garde le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Un éventuel vaccin ne remplacerait donc pas les autres outils pour contenir la pandémie de Covid-19, ce qui a tempéré l'optimisme de la communauté internationale, après l'annonce de Pfizer/ BioNTechn. Les deux groupes pharmaceutiques ont annoncé que des données préliminaires des essais de leur vaccin en phase III montraient « une efficacité de 90% ». Les premiers à bénéficier du vaccin sont les personnels soignants, les personnes âgées et celles à risque.

Le chef de l'OMS espère que cela va faire baisser le nombre de morts et permettre aux systèmes de santé de résister. Mais « nous avons encore un long chemin à parcourir. Et le monde ne peut pas mettre tous ses œufs dans un même panier », a-t-il dit, réitérant son appel au maintien de certains fondamentaux qui ont permis à plusieurs pays de contenir le coronavirus, comme les tests, la distanciation, les soins, la quarantaine et le suivi des cas de contacts. Ce qui laisse « une grande marge de manœuvre au virus pour opérer », a-t-il déploré. Il a insisté sur la poursuite de la « surveillance » et la « prudence ».

Cette mise en garde deTedros Adhanom Ghebreyesus intervient alors que sur le terrain, le virus ne faiblit pas. La pandémie de la Covid-19 a fait au moins 1,2 million de morts dans le monde. L'Europe est la région du monde où le nouveau coronavirus se propage le plus vite avec plus de 13 millions de cas enregistrés depuis le début de l'épidémie. Le Portugal, en état d'urgence sanitaire, a instauré un couvre-feu dans la majeure partie du pays, tout comme en Roumanie et en Hongrie où celui-ci est étendu. La perspective des premières vaccinations contre la Covid-19 d'ici à la fin de l'année se concrétise apparemment. Après Pfizer/BioNTech, la société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé que son vaccin était encore plus efficace à 94,5%.

Elle compte en fabriquer 20 millions de doses d'ici à fin décembre. On ignore encore la durée de la protection conférée par le vaccin, ce que seul le temps révélera. Mais si ce niveau d'efficacité était le même dans la population générale, ce serait l'un des vaccins les plus efficaces qui existent, comparable à celui contre la rougeole, efficace à 97% en deux doses, et bien meilleur que contre la grippe (19 à 60%), selon les centres américains de lutte contre les maladies. Le vaccin russe Spoutnik V aurait une efficacité de 92%, selon des premiers résultats communiqués la semaine dernière.

La situation de la Covid-19 en France

Le président français, Emmanuel Macron s'exprimera sur les nouvelles règles de confinement, le 24 novembre. Il devrait préciser un nouveau protocole sanitaire à adapter à la décrue avant l'échéance du 1er décembre. Au total, 47 520 personnes sont mortes depuis le début de la pandémie, 4566 patients sont actuellement pris en charge au sein des services de réanimation en France, 276 personnes sont décédées dans les hôpitaux, 22 882 nouvelles contaminations ont été enregistrées.

Le professeur Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, regrette les effets d'annonces des laboratoires et met en garde contre tout relâchement prématuré. « Je n'aime pas cette impression de course qui n'a rien de scientifique. C'est surtout du marketing des laboratoires », a-t-il déploré. Les cas prioritaires pourront être vaccinés dans les premiers mois de 2021.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.