Soudan: Ministre de Santé - Aucune tendance au verrouillage total

Khartoum — Le Ministre Fédéral de la Santé, Dr. Usama Abdul-Rahim, a affirmé qu'il n'y a pas de tendance au verrouillage complet sous la lumière de la propagation de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, soulignant la nécessité de continuer les activités de la vie normale tout en adhérant aux précautions et au comportement sain.

Il a dit, lors d'un briefing de presse à l'Agence Soudanaise de Presse (SUNA) Lundi soir, que le plus grand défi rencontrant le pays est de fournir les exigences sanitaires nécessaires pour lutter contre la deuxième vague de la pandémie COVID-19, indiquant que la première vague et le verrouillage qui l'accompagnait avait des effets négatifs sur la société, car des maladies telles que le paludisme se propageaient dans 12 États et les cas de polio se propageaient dans 17 États, niant l'apparition de cas de choléra ou de diarrhée.

Le Ministre a déclaré que le pays a souffert d'une pénurie de médicaments où on était assis avec les parties prenantes pour fournir les médicaments locaux depuis trois semaines, alors que des efforts sont déployés pour résoudre le problème des médicaments importés uniquement, ajoutant que le ministère attend une accréditation et une lettre du Ministère des Finances et de la Banque du Soudan à cet égard. Il a souligné que le plan du Ministère pour les trois prochains mois pour confronter la deuxième vague de la pandémie a besoin de 41 milliards de livres, les dettes accumulées depuis la première pandémie, et que les besoins des cadres de la santé s'élèvent à 500 millions de livres, surtout qu'ils ont travaillé dans des conditions sanitaires complexes.

Le Ministre a appelé toutes le peuple à œuvrer dans un esprit d'équipe et à adhérer aux exigences sanitaires pour réduire la propagation de la maladie, en faisant allusion aux stratégies sanitaires pour confronter la deuxième vague de la pandémie moyennant l'expansion et l'amélioration des services pour éviter la pression résultant de l'augmentation des cas de personnes infectées, soulignant la nécessité d'élargir les examens, améliorer la performance et mener des enquêtes et la surveillance générale des informations.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.