Congo-Brazzaville: Civisme - Les jeunes appelés à faire usage rationnel des réseaux sociaux

Le ministère de la Jeunesse et de l'Education civique a lancé un appel le 23 novembre à l'endroit des jeunes afin qu'ils tournent le dos à la délinquance juvénile observée ces derniers temps sur les réseaux sociaux.

« Nous invitons vivement les jeunes élèves à une utilisation profitable et honorable des réseaux sociaux dans l'intérêt de leur réussite scolaire aujourd'hui pour mieux envisager l'avenir », a déclaré la ministre en charge du département, Destinée Hermella Doukaga.

« ... Certains spectacles honteux se seraient déroulés dans ce qui s'apparenterait à des lieux d'apprentissage », a-t-elle déploré, soulignant que l'avenir de la jeunesse n'est ni dans le banditisme, ni dans les comportements déviants.

Destinée Hermella Doukaga a également invité les jeunes congolais à une prise de conscience et au respect des valeurs morales et civiques.

Selon elle, la loi 4-2000 du 14 juin 2000 portant protection de l'enfant en République du Congo renseigne que « tout enfant a des devoirs envers ses parents ; sa famille ; la société et toute autre communauté légalement reconnue, ainsi qu'envers la communauté internationale. A cet effet, l'enfant doit, entre autres, respecter l'identité et les valeurs nationales ; observer les règles établies par la société, la communauté, la République et la communauté internationale ».

La ministre de la Jeunesse et de l'Education civique a aussi interpellé les responsables des établissements scolaires publics et privés quant à prendre leurs responsabilités dans le cadre du suivi de l'encadrement des jeunes.

« L'école étant le lieu par excellence de l'élévation de la conscience citoyenne ne saurait en aucun cas se convertir en moulin à déviances multiformes ... », a-t-elle lancé, évoquant le rôle des parents et des familles dans l'éducation des enfants.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.