Sud-Soudan: Awut Deng Acuil, première femme nommée à la tête d'une université

Pour la première fois de l'histoire du Soudan du Sud, une femme devient présidente du conseil d'administration (CA) d'une université. Suite à un décret présidentiel diffusé dans les médias d'Etat, Awut Deng Acuil a été nommée à la tête du CA de l'université de Bahr El Ghazal, dans l'Ouest du pays. Cette femme de 57 ans était ministre de l'Education, depuis février dernier. Une fois de plus, son parcours fait la promotion de l'égalité des genres dans le pays.

Ce n'est pas la première fois qu'Awut Deng Acuil écrit l'histoire de son pays. En août 2019, elle était devenue la première Sud-Soudanaise à devenir ministre des Affaires étrangères, l'accomplissement d'un parcours hors norme.

Mariée jeune, elle a passé de nombreuses années exilée au Kenya, avec ses enfants, alors que son époux combattait durant la guerre entre le Nord et le Sud du Soudan, jusqu'à y perdre la vie.

Awut Deng Acuil est alors devenue une militante acharnée de la paix, des droits de l'homme et de l'égalité des sexes. Très tôt, elle s'est impliquée dans plusieurs organisations, formant également des générations à la résolution des conflits.

Diplômée en sciences politiques, elle s'est forgée une réputation qui l'a conduite à participer à de nombreuses négociations de paix, notamment entre le Nord et le Sud ou encore entre tribus Nuer et Dinka.

Son activisme s'est vu récompensé à l'international, en 2002, lorsqu'elle est devenue la deuxième femme africaine à recevoir l'Interaction Humanitarian Award, après Graça Machel, l'épouse de Nelson Mandela.

Awut Deng Acuil n'a jamais cessé son militantisme tout en servant son pays en devenant, tour à tour, ministre du Travail, des Affaires humanitaires ou encore du Genre.

Le parcours d'Awut Deng Acuil n'est pas sans rappeler celui d'une autre femme de renom, Victoria Yar Arol, première femme sud-soudanaise à étudier dans une université de Khartoum, à l'époque où le Soudan du Sud n'existait pas encore.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.