Congo-Kinshasa: Vital Kamerhe - Aimé Boji plaide pour un suivi médical approprié et permanent

Le secrétaire général ad intérim du parti politique Union pour la Nation Congolaise (UNC), Aimé Boji Sangara, dans un communiqué rendu public ce lundi 23 novembre2020, a confirmé que Vital Kamerhe aurait fait un malaise dans l'après-midi d'hier, et que sa santé nécessitait un suivi médical approprié, avant de rassurer l'opinion que la situation a été finalement maîtrisée, donc l'état de santé est redevenu stable.

Quoique son état de santé est redevenu stable, le secrétaire général ad intérim qui se fondait sur le rapport des médecins traitants, a révélé à l'opinion tant nationale qu'internationale que l'état de santé de Vital Kamerhe "nécessite un suivi médical approprié et permanent".

Par la même occasion, Aimé Boji Sangara a remercié les autorités du pays d'être intervenues avec diligence en facilitant son transfert vers une autre structure sanitaire adéquate de la place, avant d'appeler tous les membres de l'UNC à la prière.

Pour rappel, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans des travaux forcés pour détournement présumé des fonds alloués au programme d'urgence du chef de l'Etat. Ses avocats avaient, à leur tour, interjeté appel à la Cour d'Appel de Kinshasa/Gombe pour obtenir l'annulation de ce jugement rendu au premier degré par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. En Appel, ils sont à la neuvième demande de sa mise en liberté provisoire. Introduite le vendredi 21 août dernier, cette énième demande était sollicitée suite à son état qui ne cesse de se détériorer.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.