Togo: Riposte, résilience et relance économique

23 Novembre 2020

Le projet de budget 2021 est à l'examen depuis lundi par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Le budget qui ressort du projet de la loi de finances 2021 est projeté à 1.521,6 milliards en charges et ressources contre 1.638 milliards dans la loi de finances rectificative 2020, soit une baisse de 7,1%.

En dépit des importantes contraintes liées à l'épidémie de coronavirus, le budget 2021 sera orienté vers les priorités sociales avec une hausse de 10,8% par rapport à l'année dernière avec 445,1 milliards.

L'exercice 2021 est un peu particulier, en ce qu'il consacre, l'adoption pleine et entière et la mise en œuvre du budget programme, contrairement aux années antérieures où c'était un budget de moyens, a souligné Sani Yaya, le ministre de l'Economie et des Finances, qui prenait part au lancement des travaux et qui sera présent tout au long des débats.

Autre nouveauté mentionnée par le ministre, une gestion désormais axée sur les résultats avec des objectifs très clairs assignés à chaque département ministériel.

Sani Yaya s'est livré face aux députés à un exercice didactique en expliquant les nouveaux mécanismes.

'Avant, c'était le ministre des Finances qui était l'ordonnateur principal unique en dépenses et en recettes du budget de l'Etat.

Aujourd'hui, il reste bien sûr l'ordonnateur principal unique en recettes, mais la fonction d'ordonnateur en matière de dépenses est désormais déconcentrée au niveau de chaque ministère et chaque structure, chaque institution de l'Etat', a-t-il indiqué.

Sur le budget 2021 proprement dit, M. Yaya a résumé sa philosophie et ses objectifs par une formule choc : 'Riposte, résilience et relance économique'

Les experts ont élaboré un budget dans un contexte de crise sanitaire sans précèdent.

'La situation est difficile, mais le Togo fait beaucoup mieux que d'autres pays et d'autres régions en matière de lutte contre la pandémie', a martelé le ministre.

M. Yaya s'est félicité de la coopération avec le FMI, via le programme de Facilitation élargie de crédit, qui a permis de poursuivre l'assainissement des finances publiques.

Il a également rendu un hommage appuyé au chef de l'Etat dont l'action déterminante a favorisé l'amélioration du climat des affaires, élément essentiel de la relance économique.

Il a conclu son propos en indiquant que le projet de budget reflétait les grands axes contenus dans la déclaration de politique générale du gouvernement dirigé par Victoire Tomégah-Dogbé.

Manifestement conquise par l'exposé, la présidente de l'Assemblée nationale,Chantal Yawa Tsègan, a parlé d'un 'projet loi de finances innovant'.

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.