Afrique: Ahmad Ahmad suspendu, qu'en pensent les Camerounais?

23 Novembre 2020

La suspension du président de la Confédération africaine de football par la FIFA en raison de malversations suscite de vives réactions, notamment au Cameroun.

C'est un coup de tonnerre à la tête de CAF. En plus d'être suspendu pour cinq ans, son président, Ahmad Ahmad, s'est vu infliger par la commission d'éthique de la FIFA une amende de 185 000 euros... notamment pour détournements de fonds.

Dans les rues de Daoula, les Camerounais n'en croient pas leurs oreilles...

"Yeh ! Qu'on a suspendu Monsieur Ahamad Ahamad? Merde alors! Haha hahah ahha! Oui, c'est mieux qu'on le destitue du poste et on passe à l'élection", témoigne Pierrot Etaquien, rencontré lundi après-midi dans le quartier Bali et qui semble plutôt se rejouir de la lourde sanction qui frappe le président de la CAF Ahmad Ahmad.

Il en va de même pour Junior Ngalle, un féru du ballon rond: "Pour moi Issa Hayatou, lorsque Ahmad Ahmad l'a battu aux élections, je me suis dis que ce dernier, Monsieur Ahmad Ahmad a du soudouyer les autres afin que la longévité d'Issa Hayatou soit arrêtée."

Relations controversées avec les dirigeants camerounais

Le dirigeant malgache du football africain avait tissé des relations controversées avec les dirigeants camerounais depuis sa victoire à la tête de l'instance faîtière face à son rival Issa Hayatou... un Camerounais !

Ensuite, Ahmad Ahmad s'est montré tolérant vis-à-vis du Cameroun qui conserve toujours le droit d'organiser le prochain Championnat d'Afrique de football (ChAN 2021) et la prochaine Coupe d'Afrique des nations de football (CAN 2022), malgré les nombreuses défaillances organisationnelles locales.

De nombreux d'observateurs camerounais ne sont pas surpris par ce qui arrive à Ahmad Ahmad.

"Ça faisait depuis un certain temps que son dossier était à la commission d'éthique de la FIFA", rappelle Albert Atangana Fouda, responsable d'une ligue de football féminin au Cameroun.

C'est en effet l'ancien secrétaire général d'Ahmad qui avait déposé ce dossier, "parce qu'il était au fait de beaucoup de choses qu'Ahmad faisait", selon Albert Atangana.

Le football n'est pas au-dessus de l'éthique

"Si Blatter et Platini ont eu à subir les foudres de cette commission-là, ça voudrait dire que même au football nul n'est au-dessus de l'éthique, nul n'est au-dessus de la bonne gouvernance. C'est tout à fait normal qu'on suspende Ahmad Ahmad. Et ceci laisse libre cours à tous les autres candidats pour la présidence de la CAF au mois de mars", souligne le responsable sportif.

À 60 ans, Ahmad Ahmad était candidat à un deuxième mandat à la tête de la Confédération africaine de foobtall. Il pesait jusqu'ici de tout son poids sur les préparatifs des compétitions africaines prévues au Cameroun en 2021 et en 2022.

Pour l'ancien Lion Indomptable Joseph Antoine Bell, les gestionnaires doivent faire beaucoup attention en cette ère des autoroutes de l'information:

"C'est regrettable ce qui est arrivé. Maintenant, il va falloir que l'Afrique avance et que les autres présidents de fédération, et plus tard les candidats à la présidence de la CAF sachent comment s'unir pour gérer les choses de manière satisfaisante, et pour se protéger des prédateurs qui ne sont pas loin."

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.