Sénégal: Gestion des déchets - Une campagne pour un changement de comportement lancé à Tivaouane

Tivaouane — Le ministre de l'Environnement et du Développement durable Abdou Karim Sall a procédé, lundi, à Tivaouane, au lancement d'une campagne de communication pour un changement de comportement en matière de gestion des déchets, a constaté l'APS.

Cette campagne a été initiée dans le cadre du Projet de gestion des déchets plastiques, des eaux usées et des déchets d'équipements électriques et électroniques, dans les villes secondaires du Sénégal.

Ce projet financé à hauteur de 3 millions d'euros par le Grand-Duché de Luxembourg, soit environ 2 milliards de francs CFA, est mis en œuvre par l'Institut mondial pour la croissance verte (GGGI) et cible trois villes, dont Touba et Tivaouane.

Les trois composantes de ce projet portent sur la valorisation des boues de vidange à Tivaounae, celle des déchets d'équipement électriques et électroniques à Dakar et enfin la valorisation des déchets plastiques pour 1000 tonnes par an à Touba.

Ces deux cités, en plus d'être des foyers religieux, représentent des "piliers importants pour le développement économique et social du Sénégal", a relevé Abdou Karim Sall.

Il a salué le choix de Tivaouane pour abriter le lancement de cette campagne de communication, au regard du "pouvoir d'influence" des guides religieux, dont "les paroles, les orientations et recommandations sont suivies avec foi et dévotion par la grande majorité de nos compatriotes".

M. Sall a souligné les "énormes opportunités économiques" qu'offre la gestion des déchets liquides et solides, lesquelles opportunités doivent être exploitées davantage, par "une plus grande implication du secteur privé et la mise en place de mesures incitatives".

Cette démarche devrait permettre "non seulement de rendre ce secteur attractif et viable, mais également de structurer le secteur informel pour créer des emplois verts et décents au profit des jeunes", a-t-il ajouté.

Ce projet compte mettre l'accent sur des solutions pilotes de valorisation des déchets, qui "permettront de générer près 700 emplois verts".

Le ministre de l'Environnement, louant l'engagement de Touba et Tivaouane dans le programme "Villes vertes", un des axes structurants de la coopération entre GGGI et le Sénégal, a souligné que la transformation vers le modèle des "Villes vertes" requiert un engagement et une détermination pour devenir une réalité.

Pour Abdou Karim Sall, "ce projet vient en appui direct aux ambitions climatiques du Sénégal, notamment l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre, dont une grande partie provient du secteur des déchets, soit environ 979 giga-grammes d'équivalent carbone, d'après la dernière communication nationale du Sénégal sur le climat".

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.