Madagascar: Kidnapping - Quatre accusés libérés au bénéfice du doute

Du rebondissement. Quatre hommes accusés de tentative de kidnapping et d'association de malfaiteurs se sont présentés à la barre de la Cour criminelle du tribunal de première instance, à Anosy, hier. Selon le verdict, ils ont été relâchés au bénéfice du doute. Leurs trois co-inculpés ont fait faux bond.

Le procès a été houleux au cours duquel la passe d'armes a été violente entre avocats, juges et accusés. L'un de ces derniers a asséné d'une voix forte que lors de son enquête, il avait été contraint à accepter un procès-verbal et qu'il avait été roué de coups. Son avocat n'a pas manqué d'évoquer la fausse nouvelle que la police nationale a médiatisée le 13 janvier. Selon lui, la police avait affirmé que son client avait été tué pendant son arrestation.

Le juge a demandé aux accusés d'expliquer leur complicité. Ils ont pourtant accentué qu'ils ne se connaissaient pas. La défense de la partie civile a, pour sa part, martelé que deux d'entre eux appartenaient à une même religion. Puis, l'avocat des concernés a riposté, expliquant que cela ne suffisait pas pour prouver cette connivence.

Tous les quatre ont été identifiés à partir de la fusillade meurtrière du 16 août 2018, du côté d'Anosivavaka. Ils auraient été les auteurs des tentatives de kidnapping survenues au cours de ces trois dernières années.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.