Madagascar: Grève des syndicats des travailleurs - Plusieurs dossiers bloqués à l'Inspection du travail

Une enquête contradictoire sur le licenciement d'un délégué du personnel a été prévue se tenir au bureau de la Direction régionale de l'Inspection du travail à Antsahavola, hier. Elle est annulée et reportée à une date ultérieure.

Le syndicat autonome des inspecteurs de travail (SAIT) est, toujours, en grève. Les défenseurs des travailleurs sont inquiets. « Cet employé a été suspendu depuis plus de vingt jours, alors que la durée de la suspension pour un délégué du personnel est de quarante-cinq jours. Si ce problème n'est pas résolu dans ce délai, qu'est-ce qui arrivera à cet employé ? », s'interroge Jean Raphaël Mananandro, secrétaire général de la Confédération des Syndicats des travailleurs Malagasy (Fisemare).

Les syndicats des travailleurs affirment que plusieurs dossiers sont bloqués à l'Inspection du travail, en ce moment. Il y a, entre autres, des convocations non envoyées, des enquêtes non effectuées, des réconciliations annulées, alors que les différends collectifs du travail seraient en hausse, en cette période. « Près d'un millier de dossiers ne sont pas traités, actuellement », estime Dera Randrianarivony, secrétaire général du SAIT.

Cela fait une dizaine de jours que les inspecteurs de travail ont suspendu leurs activités. Ils sont déterminés à ne reprendre leur travail qu'une fois leurs requêtes répondues. « Jusqu'ici, nos revendications n'ont pas été considérées. Nous n'avions même pas eu l'opportunité de discuter avec le ministre responsable », rajoute Dera Randrianarivony. Ces inspecteurs de travail réclament le paiement de l'arriéré de leur indemnité et son inscription dans leur bon de caisse. Ils demandent, par ailleurs, l'application du régime particulier du corps des inspecteurs de travail, déjà déposé au gouvernement.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.