Sénégal: Tourisme - La fermeture du Club Med plonge Cap Skirring dans l'angoisse

24 Novembre 2020

Le secteur du tourisme ne risque pas de retrouver une embellie de sitôt au Cap Skirring. En effet, le Club Med a décidé, pour la campagne 2020-2021, de ne pas ouvrir ses portes du fait de la situation pandémique qui sévit en Europe.

L'information est apparue comme une rumeur avant de se confirmer, douchant les espoirs de relance des activités touristiques au Cap Skirring. Le Club Med de la station balnéaire, dans le département d'Oussouye, n'ouvrira pas ses portes pour la prochaine saison touristique.

« Le Club Med de Cap Skirring ne sera pas ouvert pour la saison 2020-2021, une énorme pensée à nos amis GO-GE et tous nos amis sénégalais », a officialisé la direction générale sur le portail internet de l'établissement touristique.

Ce réceptif, installé depuis 1973 au Cap Skirring, est la plus grande infrastructure hôtelière de la Casamance et l'une des principales destinations touristiques dans le sud du pays.

Le Club Med participe activement, depuis 30 ans, au développement économique de la région naturelle et plus particulièrement du département d'Oussouye. Cette décision assombrit l'horizon de centaines de saisonniers qui passent tout leur temps au Cap Skirring jusqu'à y élire domicile.

Pourtant au début, le Club Med tablait sur une ouverture de la saison pour le 13 décembre 2020. Ensuite, elle décida de la reporter en février 2021.

Mais, la deuxième vague de la Covid-19 en Europe, entraînant des mesures de confinement, a poussé la direction du réceptif hôtelier à prendre « cette décision difficile ».

Cependant, rien n'est encore figé, car les responsables de ce joyau touristique ne désespèrent pas que la situation change d'ici là. « On croise les doigts en espérant que la situation s'améliore et qu'une ouverture, même tardive, soit possible », ont-ils dit dans leur communiqué.

Toujours est-il que cette nouvelle a surpris plus d'un au Cap Skirring. À en croire certains, très étonnés du reste, la direction de l'hôtel avait confirmé récemment, dans une déclaration, son intention d'ouvrir le 14 février prochain sous réserve de problèmes sanitaires.

Ce revirement est senti comme un « coup dur » pour ceux qui y travaillent et font vivre leurs familles. « Quelle tristesse ! Et comment Cap Skirring va-t-il survivre à cette situation ? » s'est demandée Françoise Vialle, une Française établie dans la zone.

Mêmes inquiétudes chez certains clients de l'hôtel dont Marie-Paule Lizon qui a suggéré une cotisation pour permettre au Club Med et aux habitants de tenir le coup. « Nous sommes nombreux à apprécier ce Club et les habitants locaux.

Ne pourrions-nous pas envisager d'ouvrir un compte sur lequel chaque membre verserait 10 euros ? » a-t-elle proposé. Cette somme serait « distribuée parcimonieusement aux habitants locaux qui misaient sur l'ouverture du Club ».

Samba Gaucher a adressé un message d'encouragement aux travailleurs de l'hôtel. « Soyez courageux, les employés, c'est votre destin. Mais, prions pour que tout soit remis dans les plus brefs délais », a-t-il dit comme message de réconfort.

Cap Skirring est plongé dans une profonde tristesse parce que c'est toute une cité qui voit sa principale activité à terre et conduit au chômage des centaines de travailleurs.

« Une grosse pensée pour les habitants du Cap dont le sourire et la gentillesse nous réchauffent le cœur », a fait remarquer Stéphanie Pons, une Française habituée de la zone. Cependant, selon M. Berguit, cette annonce est un mal pour un bien.

« Évidemment, nous pensons à la population de Cap Skirring que nous voulons protéger du virus qui viendrait d'ailleurs, même si nous savons aussi combien cela va être dur pour elle de se passer du travail que le Club procure », a-t-il déclaré, estimant ainsi qu'il y aura des embauches pour les travaux de rénovation entreprises depuis la fermeture cette année.

Moustapha Honomou trouve, lui, cette situation compliquée. « Nous ne savons pas que va devenir le Cap dans les prochains mois », a-t-il dit, avouant comprendre l'excuse de la protection du village du virus. Pour Samba Diédhiou, c'est une mauvaise passe qu'il va falloir surmonter avec courage. « Ça ira. On va rester fort et courageux », a-t-il lancé.

Les populations ont ressenti cette prise de position comme une catastrophe. Sur les routes de Cap Skirring, on voit errer bon nombre de personnes désœuvrées qui ne savent plus où donner de la tête ou à quel saint se vouer.

Il faut se dire que les charters qui atterrissent et décollent à partir de l'aéroport du Cap Skirring, situé à 70 km de Ziguinchor, sont tous affrétés par le Club Med. Même si tous ses clients ne sont pas tous logés dans ce réceptif.

À chaque saison, l'hôtel est obligé de coopérer avec les autres établissements en place pour abriter ses touristes. Et pour le moment, ce sont les vols intérieurs qui ont repris dans une période où pratiquement le tourisme est au point mort.

A La Une: Voyages et Tourisme

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.