Cameroun: Examen de la loi de finances 2020 - Les députés se préparent

Hier, les membres de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée nationale ont échangé avec un expert de l'Union européenne.

Pour mieux examiner la loi de finances 2020 qui leur sera proposée dans les prochains jours, les membres de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, ont eu un échange hier avec Daniel Hochedez, expert de l'Union européenne (UE) en finances publiques. Une séance de travail de plus de trois heures au cours de laquelle les députés ont vu leurs capacités étoffées, en vue de mieux accomplir leur mission de contrôle de la gestion des finances publiques.

La méthodologie utilisée était l'approche comparative. Une technique qui a permis aux séminaristes de mettre sur les deux plateaux de la balance, les réalités camerounaise et française, en matière d'examen du projet de loi de finances. Comparaison au terme de laquelle, ils ont affirmé qu'il n'y avait pas un grand écart entre le Cameroun et la France. « L'occasion nous a permis de nous imprégner de l'expérience française en matière de contrôle parlementaire des finances publiques. Nous ne sommes pas si éloignés des standards internationaux, s'agissant du Cameroun », a déclaré l'honorable Jean-Jacques Zam, membre de la commission.

De quoi comprendre l'appréciation des parlementaires au sortir des travaux. Si tous ont effectivement dit leur satisfaction, les députés élus lors des législatives de février 2020 ont davantage été contents de la qualité enrichissante du contenu. C'est par exemple le cas du rapporteur de la Commission, l'honorable Bindoua Germain Marhurin « En tant que nouveau député élu, on ne peut qu'apprendre pour assimiler. Dès lors que c'est fait, nous devons nous en servir à bon escient. Nous apprécions à sa juste valeur ce renforcement de capacités. » Voilà pourquoi la plupart d'entre eux ont souhaité que l'expérience s'inscrive dans la durée.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.