Burkina Faso: Déroulement des élections 2020

23 Novembre 2020

La mission d'observation électorale de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) a animé une conférence de presse, le lundi 23 novembre 2020, à Ouagadougou pour faire le bilan de son travail.

Les douze membres qui composent l'équipe de la mission d'observation électorale de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) sont satisfaits du déroulement des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso.

La mission a animé une conférence de presse dans la soirée du lundi 23 novembre 2020, à Ouagadougou, pour donner sa lecture de ce qu'elle a constaté sur le terrain.

Pour la responsable de la délégation d'observateurs de l'institution régionale, N'Dioro N'Diaye, ancienne ministre du Développement social du Sénégal, les Burkinabè sont sortis pour accomplir leur devoir civique dans le calme.

« La mission des observateurs de la CEN-SAD a relevé avec satisfaction un déploiement effectif de la logistique et du matériel liés au scrutin, dans les centres de vote, une accessibilité appréciable aux bureaux de vote, la visibilité des listes par les électeurs, le respect des heures d'ouverture et de clôture du scrutin et l'emplacement des isoloirs qui assurent le secret du vote », a déclaré N'Dioro N'Diaye.

Elle a également noté la présence des délégués des candidats dans les bureaux de vote, les opérations publiques de dépouillement effectuées conformément aux dispositions du code électoral, l'ambiance apaisée du scrutin et la « notable » participation des femmes et des jeunes au scrutin.

Mme N'Diaye a également salué la présence de plusieurs missions d'observation nationales, régionales et internationales au pays des Hommes intègres.

« La mission d'observation électorale de la CEN-SAD salue l'attachement à la démocratie et à la paix des Burkinabè qui ont exercé leur devoir civique dans le respect de la loi.

Elle salue aussi le déploiement de milliers d'agents de forces de défense et de sécurité à l'effet de sécuriser le processus électoral », a indiqué la responsable de la mission d'observation.

La conférencière a apprécié d'un bon œil l'utilisation de nouvelles technologies pour remonter des résultats à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

La mission d'observation électorale de la CEN-SAD s'est réjouie de l'engagement « patriotique » des autorités coutumières, religieuses, des différentes communautés et des leaders d'opinion et leurs implications « constructives » dans la culture de la paix et du dialogue entre les Burkinabè.

Privilégier le dialogue

Toutefois, la mission a émis des recommandations aux différents acteurs du processus électoral. N'Dioro N'Diaye a invité le président du Faso, son gouvernement et les autres institutions à, entre autres, privilégier le dialogue et la concertation pour trouver des solutions durables aux questions touchant la vie de la nation, œuvrer à ce que les populations expriment leur droit de vote de manière « libre et égalitaire ».

Aux acteurs politiques et membres de la société civile, elle a souhaité qu'ils s'inscrivent et agissent pour la promotion des valeurs et principes de la démocratie, des traditions de tolérance ethnique, politique et religieuse.

La mission a encouragé la CENI à poursuivre la formation et le renforcement des capacités de son personnel et l'amélioration de la communication entre les bureaux de vote et les centres de compilation des résultats.

« La mission d'observation électorale de la CEN-SAD exhorte tous les candidats en lice à respecter les résultats issus des urnes et à recourir aux procédures et aux voies légales pour le règlement de tout contentieux en rapport avec le présent scrutin », a soutenu N'Dioro N'Diaye.

En tout, la mission a dit avoir effectué son travail dans une centaine de bureaux de vote à Ouagadougou et dans les environs. La CEN-SAD, créée le 4 février 1998 à Tripoli en Libye, regroupe 25 Etats africains du pourtour du Sahara et Sahel.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.