Sénégal: Application du protocole sanitaire, dix jours après la rentrée scolaire - Le port du masque, une équation de taille

24 Novembre 2020

Dix jours après la rentrée scolaire, élèves, enseignants et personnels administratifs continuent de se soumettre aux mesures barrières et aux dispositifs anti-Covid-19 même si le port du masque par les élèves reste difficile. Dans les établissements qu'on a visités hier, lundi 23 novembre, les responsables assurent faire de leur mieux pour l'application du protocole sanitaire.

Nous sommes au Cem Liberté6. Il est 11 heures hier, lundi 23 novembre. A l'entrée de l'établissement et des salles de classe, nous trouvons des lave-mains avec du savon solide et liquide. Dans la vaste cour de l'école, certains élèves sont assis par groupuscules sans masques tandis que d'autres font cours dans les salles de classe portant chacun un masque.

Dix jours après la rentrée scolaire dans un contexte de pandémie de Covid-19, le protocole sanitaire reste de mise même si toutes les mesures barrières contre la maladie semblent difficiles à respecter. « Il y a certains professeurs qui nous obligent à porter les masques. En ce qui concerne le lavage des mains, comme tu l'as vu, il y a des lavoirs partout et chaque matin et chaque pause avant d'entrer en classe, on se lave les mains mais pour la distanciation physique, c'est impossible parce qu'on est trop nombreux dans la classe », fait savoir une élève trouvée dans la cour de l'école.

Pour le surveillant général de l'établissement, Amadou Diallo, tous les dispositifs sont en plus pour barrer la route à la Covid19. Mieux, les responsables de l'école restent exigeants sur le respect du protocole sanitaire. « En ce qui concerne les mesures barrières contre la Covid19, l'école a donné 4 masques à chaque élève. Vous avez également remarqué que dans la cour et à la porte de chaque classe, il y a un lavoir et du savon et en classe, on insiste pour que le port du masque soit respecté aussi bien que le lavage des mains. On insiste sur ça avant de rentrer en classe. Chaque élève se lave les mains, si vous pouvez vérifier au niveau de toutes les classes et dans la cour même, il y a des lavoirs un peu partout éparpillés qu'on remplit chaque matin avec du savon. Donc, tout le dispositif est sur place et on fait tout notre possible pour respecter ce protocole sanitaire », explique Amadou Diallo.

Monsieur Ndao, professeur d'Anglais de son état renchérit : « Dans cette école, la plupart des enseignants contraignent les élèves à porter leur masque pour prévoir les éventualités, c'est-à-dire si toutefois la maladie revient, on est donc obligé de leur donner des consignes et beaucoup d'élèves respectent cela. Mais certains élèves, quand ils sont dans la cour ne respectent pas la consigne mais une fois en classe, on les oblige à porter leurs masques et se laver les mains ».

Après l'étape du Cem Liberté6, nous voici au Cem David Diop. Ici également, devant la grande porte de l'établissement, un lavoir est installé et un vigile surveille les élèves. Dans l'enceinte de l'école, les surveillants sont assis d'un côté pour gérer la scolarité et tous les élèves sont en classe en train de faire cours.

A la question de savoir si le protocole sanitaire est bien respecté 10 jours après la rentrée scolaire, Madame Sène nous répond : « Oui, le protocole sanitaire est en place comme vous l'avez remarqué, des lave-mains depuis la porte jusque dans les salles de classe, il y a la prise de température à la porte et aussi des gels dans les salles de classe aussi ». Elle ajoute : « maintenant, le problème, c'est le port du masque et ça, je crois que c'est un problème général. Les élèves, on leur a donné leurs masques mais on se rend compte qu'ils ne les mettent pas mais on considère que c'est le début ».

Selon Madame Sène, son établissement va prendre d'autres mesures pour que les élèves portent les masques. « On va prendre des mesures parce qu'on a eu à les prendre lors de la reprise du 25 juin.

Là, on exigeait des masques systématiquement et même des couleurs par jour pour être sûr que les élèves lavent leurs masques au jour le jour. Il y a un peu de désordre avec les va-et-vient, les transferts et autres mais moi, je ne badine pas avec les mesures barrières. Il y a eu un relâchement et ça c'est national mais à l'école quand même, il faut qu'on veille à sécuriser les élèves et les enseignants et tout le personnel et parmi les enseignants, il y a des personnes âgées, et il ne faut pas qu'on les expose », a-t-elle laissé entendre.

A l'école élémentaire de Liberté6 A, les mesures barrières contre le coronavirus sont bien respectées. Les enfants ont porté leurs masques et plusieurs lavoirs étaient installés dans la cour.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.