Sénégal: Retard sur la production des arretes de recrutement de 9 enseignants-chercheurs - La section SAES Faseg met la pression sur le recteur

24 Novembre 2020

La Faculté des sciences économiques et de gestion de l'Ucad (Faseg) risque de connaitre des perturbations.

Pour cause, la section Saes (Syndicat autonome de l'enseignement supérieur) a décidé de mettre la pression sur le Recteur après avoir constaté un «retard depuis 21 mois sur la production des arrêtés de recrutement de neufs enseignants-chercheurs» et menace de cesser les activités pédagogiques.

«La section tiendra le Recteur pour responsable de toutes les perturbations qui pourront découler de son refus de produire les arrêtés. Elle se réserve le droit d'arrêter toutes les activités pédagogiques et de tenir un point de presse pour informer l'opinion si la situation n'évolue pas dans un délai de 48 heures», rapporte un communiqué parvenu à notre rédaction hier, lundi 23 novembre. La décision a été prise à l'occasion de leur assemblée générale extraordinaire tenue jeudi dernier, 19 novembre.

En effet, selon la section Saes Faseg, «ces recrutement, pilotés par les commissions internes, ont été validés par toutes les instances délibérantes de la faculté (assemblée de département et assemblée de faculté)».

Toutefois, à l'en croire, «malgré la validation de la procédure par lesdites assemblées, elle constate avec regret, le refus du Recteur de produire les arrêtés de recrutement». La section Saes Faseg rappelle que «la faculté fonctionne avec des effectifs pléthoriques et un taux d'encadrement en deçà des normes universitaires. Et, cette situation risque de s'empirer avec l'arrivée des nouveaux bacheliers.

A cet effet, la section exige du Recteur la mise à disposition immédiate des arrêtés de recrutement».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.