Cote d'Ivoire: Coronavirus - Le relâchement dans les mesures barrières inquiète

24 Novembre 2020

Au point presse bimensuel du gouvernement sur la Covid-19, le lundi 23 novembre 2020 à Abidjan, le conseiller technique du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Edith Clarisse Kouassy, a dit son inquiétude face au relâchement dans le respect des mesures barrières.

« Le relâchement quasi-total constaté dans le respect des mesures barrières inquiète alors même que l'Europe fait face à une seconde vague.

Il nous appartient de faire en sorte que cela n'arrive pas dans notre pays. Nous ne devons pas et ne pouvons pas nous le permettre », a insisté Dr Edith Clarisse Kouassy.

Pour ce faire, elle a exhorté la population à la prudence et à la vigilance en respectant les mesures barrières, afin de préserver les acquis.

Concernant le volet sécuritaire, le porte-parole de la Police nationale, le commissaire principal Charlemagne Bleu, a relevé que les Forces de défense et de sécurité ont visité 607 établissements (bars et boîtes de nuit, hôtels, maquis et restaurants).

85 individus ont été refoulés à Laleraba, Pogo, Niablé, Yendéré, Tengrela, et Tiéfinzo pour violation des postes-frontières.

A la date du dimanche 22 novembre, la Côte d'Ivoire comptait au total 21 148 cas confirmés, dont 20 819 guéris, 131 décès et 198 personnes en traitement.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.