Ile Maurice: Compensation salariale - Le Covid-19 pèsera dans la balance

24 Novembre 2020

Le Covid-19 jouera au trouble-fête lors des négociations pour la compensation salariale. Si la classe syndicale sollicite le soutien du gouvernement pour qu'elle soit payée, le patronat met l'accent sur la conjoncture actuelle et demande que des consultations se poursuivent. Une réponse définitive sera annoncée demain, mercredi 25 novembre.

La réunion tenue au ministère du Travail, hier, s'est déroulée dans une ambiance cordiale. Le ministre Soodesh Callichurn, qui a présidé la rencontre entre le patronat et les syndicalistes, a avancé que cet exercice a permis à tous de se faire entendre au sujet de la compensation salariale. Il a précisé que les participants ont jusqu'à ce mercredi pour soumettre leurs propositions.

Pour la classe syndicale, il ne fait pas de doute que le Covid-19 est venu chambouler le quotidien de tous. «C'est la raison pour laquelle il faut encore plus contrôler les prix», soutient Radhakrishna Sadien. Le président de la State Employees Federation (SEF) espère qu'un consensus sera trouvé demain entre le gouvernement et le patronat pour payer la compensation. «La classe moyenne souffre.» Il ajoute que, lors de cette réunion, la question concernant les travailleurs étrangers a aussi été évoquée. «Il faut faire une étude sur ces travailleurs. Certains sont exploités.»

Inflation à 2,7 %

Pour Pradeep Dursun, les consultations en attendant demain se poursuivent. Le Chief Operating Officer de Business Mauritius est revenu sur le taux d'inflation, qui est de 2,7 %.

«Dans un contexte économique difficile, l'on ne peut avancer aucun montant. Par contre, nous ne comprenons pas comment certains syndicalistes ont pu venir avec ces chiffres pour la compensation.Nous savons que certains secteurs sont complètement à l'arrêt alors que d'autres arrivent difficilement à se relever.»

Les syndicalistes réclament une compensation variant de Rs 500 à Rs 700.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.