Sénégal: Dermatoses chez les pêcheurs / Abdou Karim Sall - "Aucune piste ne sera écartée"

Dakar — Le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a assuré mardi qu'aucune piste ne sera écartée pour déterminer l'origine des cas de dermatoses qui ont touché récemment des pêcheurs de retour de haute mer.

"L'Etat, à travers les services du ministère de l'Environnement et de Développement durable, en collaboration avec ceux du ministère de la Santé et de l'Action sociale, est en train de faire tout le nécessaire pour élucider cette maladie. Et aucune piste ne sera écartée", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse du gouvernement.

Il a rappelé, dès les premières heures qui ont suivi l'annonce de l'apparition de cette maladie, une équipe de son ministère, accompagnée par un laboratoire privé, s'est rendue à huit kilomètres de Ngaparou, lieu indiqué par les pêcheurs atteints, pour y effectuer des prélèvements.

"Au total, dix prélèvements ont faits sur place dont deux sur les poissons, quatre sur l'eau de mer et quatre autres sur les algues", a-t-il renseigné.

Selon lui, "les résultats issus de ces analyses n'ont révélé aucune infection d'origine chimique ou toxique sur l'eau ou les poissons qui pourrait justifier l'apparition de la maladie".

Toutefois, a-t-il souligné, il reste l'analyse des prélèvements sur les algues.

"Le laboratoire privé n'était pas outillé. Ainsi, nous nous sommes orientés vers le centre anti poisson à qui nous avons confié de nouveaux prélèvements en quantité suffisante", a-t-il expliqué.

Selon lui, les résultats des prélèvements sur ces algues dont leur apparition massive coïncide avec l'apparition de cette maladie, seront rendus publics "dans les prochaines heures".

Les analyses seront également effectuées sur le carburant utilisé par les pêcheurs et leurs filets.

Pour sa part, le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé que "tous les cas traités ont évolué positivement sans dégradation grave".

Il a rassuré qu'il résulte des investigations opérées que "cette maladie qui touche quelques pêcheurs n'est pas une maladie infectieuse. Et il n'y a pas de risque pour la consommation de poissons.

Le Sénégal "n'a pas à rougir par rapport à la recherche", a t-il dit, saluant par la même occasion l'efficacité du système d'alerte et d'information du ministère de la Santé.

"Dès que l'alerte a été lancée par l'infirmier chef du poste de Thiaroye sur Mer, je me suis rendu nuitamment sur place, avant de déclencher un dispositif de coordination, de suivi, de prise en charge et d'investigation", a-t-il fait savoir.

Abdoulaye Diouf Sarr a signalé que "toutes les équipes, dans les régions avec une façade maritime, sont en état d'alerte".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.