Congo-Brazzaville: Assistance sociale - Plus de dix mille ménages en attente des allocations d'urgence à Dolisie

La ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, a lancé, le 24 novembre dans la capitale de l'or vert, l'opération de certification des ménages vulnérables et pauvres devant bénéficier des allocations covid-19.

L'opération de certification des ménages vulnérables et pauvres, qui vient d'être lancée à Dolisie, chef-lieu du département du Niari, vise à valider de façon définitive les listes des familles réellement bénéficiaires des allocations avant qu'elles ne soient transmises aux agences de paiement, a expliqué la ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire. Au premier arrondissement, les dossiers de 9198 ménages ont été reçus et traités dont 5992 ménages en détresse sociale, 2223 en contentieux, 376 pauvres et vulnérables, 324 non éligibles... Tandis qu'au deuxième arrondissement il y a 6715 dossiers reçus et traités. Le total est de 15912 ménages qui retiennent leur souffle en attendant la fin de la certification pour percevoir l'allocation.

« Le travail se fera de manière objective de sorte que l'aide soit acheminée en direction des vrais destinataires », a assuré le maire de la ville de Dolisie, Ghyslain Rodrigue Nguimbi Makosso. Dans ce genre de situation en effet la tentation est grande de céder à la corruption ou la pression de certaines personnalités pour rajouter les ménages qui ne remplissent pas les critères en mettant de côté quelques-uns qui sont réellement concernés.

Abondant dans le même sens, la ministre Antoinette Dinga-Dzondo a évoqué l'impartialité et la rigueur dans la certification. « Faites votre travail en toute indépendance. Ne cédez pas à la pression d'où qu'elle vienne », a-t-elle ordonné.

L'opération de certification n'a pas débuté à Dolisie. C'est après Brazzaville, le Pool, la Cuvette, la Cuvette-Ouest, la Sangha, les Plateaux, la Lékoumou que le tour revient aujourd'hui au département du Niari. A partir du 25 du mois en cours, la ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire poursuivra le travail dans le département de la Bouenza notamment à Nkayi avant Madingou.

La particularité de cette aide d'urgence est qu'elle est liée aux conséquences de la pandémie du coronavirus puisque plusieurs ont perdu leur travail du fait de l'arrêt des activités accroissant la vulnérabilité de plusieurs ménages, expliquait la ministre Antoinette Dinga-Dzondo.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.