Burkina Faso: Législatives au Sanmatenga - MPP, CNP, APR-Tiligré, UPC : le quarté gagnant

Le verdict provisoire des urnes en ce qui concerne la province du Sanmatenga est tombé dans la journée du mardi24 novembre 2020. Le MPP, la CNP, l'APR-Tiligré et l'UPC se sont réparti les 4 sièges de député en compétition.

Après une longue attente marquée par de petits calculs et des interrogations, les Sanmatengalais sont désormais situés sur la configuration politique de leurs représentants à la prochaine législature.

En attendant la validation des résultats par la CENI, puis par le Conseil constitutionnel, 4 partis, à savoir le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), la CNP (Convention nationale pour le progrès), l'APR (Alliance panafricaine pour la refondation)-Tiligré et l'UPC (Union pour le progrès et le changement), sur les 43 en lice, tirent leur épingle du jeu à l'issue de la rude bataille pour la conquête de l'électorat grâce au calcul de la proportionnelle au plus fort reste.

En effet, selon les résultats compilés des Commissions électorales communales indépendantes (CECI) de la province, aucun parti n'aurait obtenu le quotient électoral des 100 763 suffrages exprimés sur 272 712 électeurs inscrits dans le Sanmatenga.

Ainsi donc, le MPP, parti au pouvoir, arrive en tête dans la province avec 23 287 voix. Son heureux élu est le Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, actuel ministre de l'Energie.

La CNP, nouvellement créée par des démissionnaires du CDP, occupe le second rang avec 18 590 voix. Son élu à l'hémicycle est Rasmané Daniel Sawadogo, qui avait été élu député aux législatives de 2015 sous la bannière du CDP.

L'APR-Tiligré, une autre formation politique récemment créée, se classe 3e avec 14 932 voix. L'élu dudit parti à l'Assemblée nationale est Naaba Sigri II, Dima du royaume de Boussouma.

Arrivé 4e avec 6 427 voix, l'UPC remporte également un siège de député ; c'est Mathias Ouédraogo, député sortant du même parti, l'heureux candidat.

A noter que 113 bureaux de vote sur les 730 que compte le Sanmatenga n'ont pas ouvert lors des élections couplées (Ndlr : la présidentielle et les législatives) du 22 novembre dernier en raison de l'insécurité dans la partie nord de cette province.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.