Congo-Kinshasa: Après Kabasu Babu et Tshala Muana, voici Evariste Boshab

analyse

La sortie médiatique du Sénateur Evariste Boshab n'est pas une coïncidence ou spontanée. Ceci entre dans une campagne orchestrée par le FCC en vue de saper les actions du Président de la République, FELIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO. Cette stratégie est bâtie sur la certitude de convaincre le chef de l'Etat de ne pas rompre l'accord qui lie le CACH au groupe de Joseph Kabila.

Puisqu'aujourd'hui plus qu'hier, les consultations ont gagné le cœur des congolais et l'engouement observé au Palais de la Nation traduit la volonté de la plupart des consultés ne cachant pas leur souhait de voir la naissance de l'Union Sacrée. Cette dernière va sans nul ; doute enterrer la coalition au pouvoir.

Tous les moyens étant bons, du moins en politique, le FCC a recruté des Kasaïens pour être en première. Kabasu Babu était le premier à être séduit. Il ne cache pas son hostilité vis -à-vis de son frère Félix TSHISEKEDI.

A entendre ses éditos incendiaires, l'on se rend bien compte qu'il est chargé d'une mission spéciale. Il ne rate jamais une occasion pour tirer, verbalement, sur le garant de la Nation.

Il fait une lecture sélective de tout ce qui concerne la Présidence. Avec une éloquence lexicale et sémantique personnelle, l'ancien gouverneur du Kasaï Oriental et ex membre du RCD, donne l'impression de régler les comptes à son frère Président de la République. Se confiant un jour à un proche dans un passé très récent, il a affirmé son indignation de l'indifférence du Président actuel sur sa personne.

« J'ai tenté plusieurs fois pour le rencontrer, et à tout moment j'en étais empêché. Donc je ne peux rien attendre de lui, alors que ma compétence peut lui être utile ».

La deuxième personne de cette campagne à est Tshala Muana.

Cette dernière vient de sortir un opus, censuré par la Commission Nationale de Censure, intitulé « INGRATITUDE ».

Suite à la tôlée généralisée suscité par son contenu, l'artiste est passée 24H dans les locaux de l'ANR. Une fois relâchée, elle s'est plainte devant les journalistes de n'avoir pas visé le Président de la République. Seulement, une semaine après, cette chanson a été chantée par les militants du PPRD dans un des leurs rassemblements, en présence de M. Evariste Boshab.

Une preuve que cet hymne est bel et bien conçu dans un laboratoire kabiliste pour discréditer Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Et incontestablement, sur cette liste, on découvre Evariste Boshab. Tout récemment, dans une vidéo datée du 20 Novembre 2020 réalisée à l'Université de Kolwezi, dans le cadre d'un forum dénommé « Amphithéâtre de la Paix » et faisant le buzz sur la toile, le Sénateur Evariste Boshab, a qualifié les consultations des manœuvres pour contourner le diktat de la loi fondamentale.

Et il ajoute : « Notre pays est actuellement dans un régime primo-ministériel. Le Premier ministre a des pouvoirs énormes, que le Président de la République n'a pas si nous devons appliquer d'une manière orthodoxe cette constitution. Et je voudrais vous demander ... citez-moi une seule disposition qui donne les pouvoirs exorbitants au chef de l'Etat... laquelle ? C'est le régime primo-ministériel qui donne des pouvoirs ... ».

Rappelons que l'intéressé n'est pas à sa première « dérive théorique » comme l'affirme le Journal de Mutinga ; il eut aussi la révision de la constitution et l'inanition de la nation de triste mémoire.

Pourquoi seulement maintenant ? C'est par convenance ou connivence, peut-être les deux ou l'un sans l'autre. Ce qui étonne est que les trois concernés, ici, sont originaires du Kassaï comme le chef de l'Etat. S'ils le font volontairement ne se rendent-ils pas compte d'entre utilisés pour affaiblir leur frère au pouvoir ?

Cette recette ne peut pas émouvoir l'UDPS.

Car, c'est du déjà connu. Le Feu Maréchal Mobutu utilisa la même stratégie pour détruire Etienne Tshisekedi, mais il échoua lamentablement.

Ceux qui tentent de s'y référer auront les mêmes résultats puisque la fille ainée de l'opposition est inébranlable

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.