Maroc: Les mesures d'atténuation aident à limiter les répercussions de la Covid-19 chez les enfants (SG ONDH)

Rabat — Les mesures d'atténuation prévues par le gouvernement devraient aider à limiter les répercussions de la crise consécutive à la Covid-19 au Maroc, notamment chez les enfants, a indiqué mardi à Rabat le secrétaire général de l'Observatoire national du développement humain (ONDH), Hassan El Mansouri.

Lors d'un webinaire organisé à l'initiative de l'ONDH en partenariat avec l'Unicef sur "l'impact de la pandémie sur la situation des enfants au Maroc", axé sur l'analyse des résultats d'une étude consacrée à la modélisation de l'impact de la Covid-19 sur la pauvreté des enfants, M. El Mansouri a affirmé que les mesures d'atténuation devraient aider à limiter l'impact de la crise chez les enfants, parmi lesquels le taux de pauvreté atteindrait 5,10% au lieu de 10% prévus en l'absence de telles mesures.

Ces mesures, a-t-il précisé, pourraient limiter l'augmentation de la pauvreté à moins de 1% par rapport à la situation d'avant la pandémie dans le Royaume.

Par ailleurs, le secrétaire général a relevé que les conséquences de la crise du coronavirus risquent de se refléter par une diminution significative de la consommation moyenne par personne, expliquant que cette baisse de consommation se traduirait par une augmentation de la pauvreté.

Il n'a pas manqué de mettre en lumière les conséquences socio-économiques désastreuses de la pandémie sur la situation des enfants partout dans le monde, ajoutant que plusieurs ménages avec des enfants se voient durement touchés par les impacts néfastes de la Covid-19.

M. El Mansouri a révélé que cette analyse menée par l'ONDH, l'UNICEF, Partnership for Economic Policy et Oxford Policy Management, recommande au gouvernement et aux partenaires de développement de maintenir plus longtemps les mesures d'atténuation. "La bonification des mesures de soutien direct aux enfants pour la scolarisation pourrait s'avérer efficace pour atténuer les effets négatifs à long terme sur les enfants", a-t-il soutenu.

Pour sa part, la coordonnatrice résidente de l'ONU au Maroc, Sylvia Lopez-Ekra, a souligné que contrairement aux idées reçues, les enfants sont lourdement impactés par la pandémie de Covid-19, relevant que la conjoncture actuelle affecte plusieurs catégories de ménages en les faisant basculer dans une situation de pauvreté et de vulnérabilité.

A cet égard, la coordinatrice a évoqué un rapport publié en avril 2020 par l'ONU qui met en évidence les risques auxquels les enfants sont confrontés en ces temps de pandémie, de même que les impacts socio-économiques du virus et des mesures de confinement sur les enfants.

Les perturbations des services de l'éducation, de la santé et de la nutrition constituent une grande menace pour cette frange sociale, a noté la responsable, affirmant que plus la crise persiste, plus sera importante leur exposition à différentes formes de violence.

De son côté, la représentante de l'UNICEF au Maroc, Giovanna Barberis a indiqué que la crise sanitaire a eu des retombées négatives dans plusieurs pays du monde, notamment en matière d'accès aux services de santé et d'éducation, aux soins de santé primaire, à la vaccination, au suivi de la grossesse ou encore aux consultations prénatales et postnatales.

Elle a également mis en évidence la riposte du Royaume pour lutter contre les répercussions de la Covid-19 sur le niveau de vie du citoyen et l'économie du pays, estimant qu'il a brillé dans son action contre la pandémie et ses impacts, particulièrement dans les domaines de la santé, la protection sociale, l'éducation et la protection de l'enfance.

Ce webinaire a vu entre autres la participation d'une panoplie de représentants d'institutions nationales, d'agences des Nations unies et de la Coopération internationale au Maroc, de représentants de la société civile, de départements ministériels ainsi que d'experts en vue de débattre de l'évolution de la situation des enfants dans le contexte de la crise Covid-19.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.