Madagascar: Lutte contre le kere - Mialy Rajoelina s'engage

Mialy Rajoelina s'active pour aider la population du Sud à combattre la faim. Elle est en visite dans les communes fortement frappées par la sécheresse.

Mialy Rajoelina est très affectée par les impacts de la sécheresse au Sud. A Ifotaka, une commune que la première dame a visitée, hier, de nombreuses personnes sont victimes de malnutrition sévère. Neuf cent personnes y sont malades. « C'est malheureux de savoir que des Malgaches comme moi, souffrent de la famine et du manque d'eau. Et que certains en meurent », indique-t-elle dans son discours dans cette commune du district d'Amboasary Atsimo. La première dame veut apporter son soutien pour combattre la faim et pour aider les victimes de cette sécheresse à se relever. « Nous allons vous offrir du matériel pour cultiver la terre. Nous allons vous aider à produire et à être autonomes », s'est-elle adressée aux habitants de la commune d'Ifotaka, notamment, aux femmes dont elle souhaite l'autonomisation.

L'Association Fitia qu'elle préside a offert quatre cent -mille boutures de manioc, cent cinquante kilos de semences de légumes et mille cinq cent kilos de maïs. Ces habitants d'Ifotaka ont été dotés de matériels de culture: dix charrues, cent soixante-dix râteaux, vingt brouettes, onze herses, cinq sacs d'urées, trente arrosoirs, des motopompes et des engrais. « Quatre cent mille personnes à Ifotaka vont avoir de quoi se nourrir, dans six mois, après cette action. Comme on dit, quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner du poisson », lance-t-elle.

Plus rien à manger

Dans cette commune, elle a participé à la plantation des boutures de manioc, avec son fils aîné, Arena Rajoelina, qui l'accompagne dans sa mission. Ifotaka croit en ce projet lancé par Mialy Rajoelina. Surtout avec la pluie qui es t tombée, la semaine passée. Même le fleuve de Mandrare qui s'est tari, commence à avoir de l'eau.

L'épouse du chef de l'État s'est rendue dans la commune de Tsivory, dans la foulée. Dans la localité, les habitants se nourrissent avec des mangues qui ne sont pas mûres, car il n'y a presque plus rien à manger. Beaucoup tombent malades. L'Association Fitia va y distribuer des repas pendant quinze jours. Mille repas pour les adultes et cinq cent repas, avec du « koba Aina » pour les enfants. Mais également des vêtements.

« Depuis que mon mari a visité Ifotaka, le gouvernement travaille d'arrache-pied pour trouver des solutions pérennes pour lutter contre le Kere. Je remercie les partenaires, surtout, le Programme Alimentaire Mondial (PAM), qui nous aide dans la lutte contre cette malnutrition », souligne la première dame. Elle a indiqué, par ailleurs, que le gouvernement a des projets dans l'approvisionnement en eau et dans la formation pour l'autonomisation des ménages. « Ifotaka sera la commune pilote », enchaîne-t-elle.

Mialy Rajoelina est optimiste quant à la lutte contre la malnutrition. Elle appelle la solidarité de tous. Sa visite des communes fortement frappées par la sécheresse continue, ce jour.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.