Madagascar: Hôpitaux publics - Vers la gratuité des premiers soins

Sauf changement, l'information sera confirmée par Andry Rajoelina, président de la République, demain. Il s'agira de l'officialisation de « la gratuité des premiers soins », au niveau des hôpitaux publics.

Selon les informations, la décision étatique d'appliquer la gratuité des premiers dans les hôpitaux publics sera officialisée lors d'une cérémonie au palais d'État d'Iavoloha. Sont concernés par cette décision les Centre hospitaliers universitaires (CHU), les Centres hospitaliers de référence régionale (CHRR), et les Centres hospitaliers de référence de district (CHRD). Les Centres de santé de base (CSB), ne seraient, toutefois, pas concernés par cette décision.

Bien que l'initiative étatique soit louable, certaines voix regrettent, toutefois, que les CSB ne soient pas pris en compte dans cette gratuité des premiers soins. « Étant des centres de santé de proximité, les gens, notamment, en zone rurale s'adressent d'abord aux CSB lorsqu'il y a urgence », indique un observateur. La décision de l'État de rendre gratuits les premiers soins dans les hôpitaux publics répond, néanmoins, aux multiples dénonciations des patients et de leurs familles.

Bon nombre de personnes ont, en effet, été confrontées au fait d'être pratiquement abandonnées à leur sort par les services d'urgence des hôpitaux publics. La raison est qu'elles n'ont pas les moyens d'acheter tout le nécessaire aux premiers soins. La concrétisation de cette décision étatique impliquera une charge budgétaire conséquente qu'il faudra parvenir à soutenir dans la durée. Le manque de budget au niveau des CHU, CHRR et CHRD est la cause principale qui les amène à faire payer les patients, même les soins d'urgence.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.