Sahara Occidental: Oxfam - L'effondrement du cessez-le-feu aggrave la situation des réfugiés sahraouis

Alger — La Confédération Oxfam qui compte plus de 20 ONG membres a alerté lundi dans un communiqué sur la situation des réfugiés sahraouis qui risque de s'aggraver avec l'effondrement de cessez le feu au Sahara Occidental après l'agression militaire marocaine à El Guerguarat.

La reprise des hostilités après un cessez-le-feu de 29 ans "menace la stabilité régionale et ravive les craintes pour la sécurité et l'avenir des réfugiés sahraouis, dont la plupart ont été déplacés depuis 1975", met en garde la Confédération dans un communiqué.

L'escalade des tensions à El Guerguarat pourrait limiter le mouvement des organisations humanitaires et impacter les engagements futurs des donateurs, avertit Oxfam.

Le représentant de l'ONG relève que "la reprise des négociations politiques est essentielle pour la stabilité régionale et constitue le meilleur moyen d'éviter toute nouvelle escalade".

Selon l'ONG, plus de 173.000 Sahraouis vivent dans le désert du Sahara et dépendent presque entièrement de l'aide pour survivre.

Seuls 12% des ménages dans les camps de réfugiés sont en sécurité alimentaire, alors que plus de 133.000 personnes dépendent des distributions mensuelles de produits alimentaires, assurées en partie par des organisations humanitaires, indique le communiqué.

L'ONG appelle à "la nomination immédiate d'un nouvel envoyé personnel de l'ONU", affirmant que l"échec du secrétaire général de l'ONU à nommer un nouvel envoyé pendant 18 mois a laissé les négociations entre les partis au conflit complètement au point mort et a sapé l'élan vers une solution politique"

"Cette lacune importante dans le leadership diplomatique a conduit, au moins en partie, à cette situation instable", soutient Oxfam qui exhorte la communauté internationale à " prendre des mesures urgentes pour donner espoir aux réfugiés sahraouis et réaffirmer l'importance de la paix".

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.