Cameroun: Festival Yarha - Demandez-le bilan !

Le ministre des Arts et de la Culture a présidé la cérémonie de clôture de l'acte 7 de ce rendez-vous annuel du 7e art le 22 novembre dernier à Yaoundé.

Le 22 novembre dernier, la 7e édition du Festival Yarha rentrait en gare, une semaine après son ouverture le 15 novembre sous le thème : « Le cinéma au service du développement durable en Afrique ». Huit jours plus tard à l'Hôtel de ville à Yaoundé, des ateliers et des projections, l'heure de la conclusion a sonné. La cérémonie s'est déroulée en présence du ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, invité de marque de Sylvie Nwett, déléguée générale du festival. Le Minac a célébré le courage des cinéastes qui ont su poursuivre leur rêve de vivre leur passion malgré la pandémie de Covid-19. « À travers la projection des films, vous avez, le temps d'une semaine, fait revivre le cinéma camerounais. Vous avez aussi su raviver les passions et inscrire votre engagement dans une dynamique de découverte et de renouvellement des talents », a déclaré le Minac. Ce dimanche 22 novembre était également le temps de la remise des prix.

Syndy Emade, actrice et marraine de ce Yarha N°7 a reçu un Prix d'honneur. La meilleure interprétation féminine 2020 revient à Virginie Ehana dans le film « Innocent(e) », du réalisateur camerounais Franck Thierry Léa Malle. Ce dernier a reçu le trophée en or de la gagnante en son absence. « Je suis très content pour elle. Elle a fait quatre mois de préparation et je sais tout ce qu'elle a enduré pour réaliser cette performance. Elle le mérite amplement ». C'est encore avec beaucoup de joie que le réalisateur du long métrage « Innocent(e) » recevra quelques minutes plus tard le prix du meilleur film camerounais.

C'est le film « Virgin Blade » du Camerounais Cossom Chenepoh qui remporte la majorité des trophées au terme de l'acte 7 du festival Yarha. Notamment : le prix de la meilleure musique originale avec Mr Leo, celui de l'interprétation masculine attribué à Epule Jeffrey, celui du public et le trophée du meilleur film international. Les productions camerounaises étaient bien visibles parmi les 32 films en compétition, dont 22 longs métrages et 10 courts métrages. Le prix des meilleurs costumes a ainsi été accordé à Valery Elemva dans le film « Enterrés » et celui de meilleure réalisatrice à Françoise Ellong pour le même long métrage.

Le jury composé de Jean-Pierre Bekolo, Martin Poulibe, Thierry Ntamack, Delfine Manfou, Fatou Kande Senghor et Delphine Itambi déclare avoir eu des difficultés à départager les 32 films en compétition, au regard de la qualité technico-artistique présentée. Cap est mis sur Yarha Acte 8 !

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.