Algérie: Le CNDH appelle à davantage d'efforts pour prévenir la violence contre la femmes

Alger — Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH), a appelé mardi tous les acteurs institutionnels et non institutionnels à avoir un rôle plus actif et important en matière de prévention contre la violence à l'égard des femmes, à travers l'organisation de campagnes de sensibilisation et de formation autour de ce thème, a indiqué, mardi, un communiqué du Conseil.

Dans un communiqué publié la veille de la célébration de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le CNDH a insisté sur l'importance pour "tous les acteurs institutionnels et non institutionnels de jouer un rôle plus important en matière de surveillance et de prévention contre la violence à l'égard des femmes, à travers l'organisation de campagnes de sensibilisation et de formation autour de ce thème, en exploitant l'article 40 de la nouvelle Constitution".

Il a appelé, en outre, à la création de "centres référentiels regroupant toutes les parties prenantes pour écouter, orienter et prendre en charge les femmes et jeunes filles victimes de violence".

Le CNDH estime que l'article en question "se veut un acquis important, en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes et une nouvelle arme pour éradiquer ce phénomène en Algérie, préconisant "la concrétisation des idées contenues dans ledit article au sein du système législatif qui réglemente la question de la violence contre la femme, à travers une révision profonde des textes en vigueur pour les adapter aux droits et garanties en faveur de la femme victime de violence prévus dans l'article 40 de la Constitution amendée".

Dans le même contexte, le CNDH a assuré que la femme algérienne qui "a participé à la révolution de libération nationale et à la lutte contre le terrorisme, et qui est sortie aux premiers rangs du Hirak béni et authentique en vue de revendiquer une Algérie nouvelle, ne peut être soumise à aucune forme de violence", estimant qu'"il faut dénoncer et sanctionner celui qui ose lui porter atteinte".

Il a en outre appelé à consacrer la période du 25 novembre au 10 décembre "à l'organisation de campagnes de sensibilisation aux aspects inhérents à la violence à l'égard des femmes", dans le but d'endiguer ce phénomène et d'encourager les femmes à signaler aux autorités officielles les actes de violence et traitements violents qu'elles subissent, afin de contribuer à mettre un terme à l'impunité dans ce domaine".

Les rapports onusiens démontrent, dans ce sens, que "la pandémie du Coronavirus constitue une véritable malédiction pour les femmes, notamment pendant la période du confinement à domicile", faisant état "d'une augmentation considérable et significative des cas de violence à l'égard des femmes et un manque flagrant en matière de prise en charge sanitaire et sociopsychologique des femmes violentées".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.