Sénégal: Affaire des élections truquées à la Chambre de commerce de Dakar - Birane Yaya Wane débouté par la justice

25 Novembre 2020

Face à la presse hier, mardi 24 novembre 2020, Me Ousmane Thiam, avocat des membres du bureau de la Chambre de commerce d'industrie et d'agriculture de Dakar (CCIAD) qui ont été attraits à la barre, suite à une citation directe de Birane Yaya Wane pour «escroquerie de service ; faux et usage de faux», s'est réjoui de la décision du juge de relaxer ses clients.

«Après avoir plaidé le dossier il y a 15 jours, le juge avait mis l'affaire en délibéré pour que le jugement soit rendu aujourd'hui (hier mardi, ndlr). Donc, par la grâce de Dieu, le juge a débouté M. Wane de toutes ses demandes».

Selon lui, les délits pour lesquels Birane Yaya Wane poursuit les membres de la Chambre de commerce ne sont pas établis, raison pour laquelle les prévenus ont été tous relaxés ; donc blanchis par la justice.

Mieux, a-t-il ajouté, accuser le président, le vice-président, le secrétaire général et les autres membres du bureau de la CCIAD de truquer les élections, d'escroquerie au service, de bénéficier également des avantages, de faux et d'avoir manipulé le ministère lors de cette élection est indu. Et la robe noire de déclarer que ses clients ne tirent aucun avantage de cette élection.

A son avis, ce sont des arguments qui ne peuvent pas être pris en compte parce que, a-t-il souligné, «le ministre ne peut pas prendre des décisions sur la base des injonctions de la Chambre de commerce de Dakar.

Raison pour laquelle tous les délits de faux et usages de faux, l'escroquerie ont été balayés d'un revers de mains par le juge», a-t-il estimé.

Pour Me Ousmane Thiam, c'est une élection qui a été organisée sur convocation du gouverneur. Et les membres du collège électoral ont été aussi convoqués par l'autorité administrative, mieux la liste électorale a été arrêtée par le gouverneur.

«Ce qui est bizarre et plus cocasse, c'est que Birane Yaya Wane n'est électeur parce qu'il n'est pas dans la liste qui devait élire bureau et il se permet de remettre en cause l'élection», a-t-il dit. Me Ousmane Thiam a relevé cependant que M. Wane peut faire appel du jugement..

«UNE PROCEDURE ABUSIVE ET VEXATOIRE»

Interrogé sur une possible procédure contre Birane Yaya Wane, Me Ousmane Thiam a répondu : «il appartient aux membres de la Chambre de commerce de voir s'ils ont besoin d'intenter une procédure contre monsieur Wane parce que c'est une procédure abusive car c'est lui qui a pris l'initiative de faire une citation directe ; il n'a pas fait de plainte.

Dans sa conception, il considérait que ce sont des faits qui sont avérés, mais la justice a montré que ces faits n'existent que dans l'imagination du plaignant.

Donc, rien ne s'oppose à ce que les autres membres de la coopérative puissent saisir la justice pour dénonciation calomnieuse parce que c'est une citation qu'on appelle abusive et vexatoire», a-t-il précisé.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.