Sénégal: Foirail de Rufisque - Le nouveau ministre de l'élevage promet la modernisation du secteur

25 Novembre 2020

Dans le cadre de ses visites de contacts avec les acteurs, le nouveau ministre de l'Elevage et des productions animales a rencontré les éleveurs et vendeurs de ruminants du foirail de Rufisque. Aux doléances des acteurs, Aly Saleh Diop a répondu par des promesses de modernisation du secteur.

Cette rencontre avec les différents acteurs dans la région de Dakar a été une occasion pour le ministre d'identifier les problèmes du secteur afin d'esquisser des solutions pour marcher dans le sillon d'une modernisation du secteur de l'élevage.

« Il nous faut aller dans le sens de moderniser ce secteur, d'accroître la productivité du secteur, d'accroître les productions animales, de faire en sorte que les acteurs puissent avoir les instruments capables de leur permettre d'arriver à ce niveau et, d'améliorer génétiquement les races, assurer l'alimentation du bétail, régler la question sanitaire, moderniser les abattoirs », a dit le nouveau responsable du secteur de l'Elevage et des productions animales.

Au cours des échanges avec le nouveau patron du secteur, les responsables et représentants des éleveurs ont salué les efforts fournis par le ministre sortant en termes d'avantages, d'organisation et de financements.

Ils ont notamment exprimé leur satisfaction par rapport à l'éclairage avec une dizaine de lampadaires solaires installés sur le site mais aussi les financements octroyés aux jeunes éleveurs.

Mais ils n'ont pas manqué de soumettre leurs doléances à Aly Saleh Diop, nouveau ministre de l'Elevage et des productions animales.

Ces doléances s'articulent autour de l'aménagement de commodités (toilettes et autres espaces d'accueil), d'un report d'échéances pour le remboursement des dettes, de la construction d'un magasin de stockage d'une capacité de 100 tonnes et surtout de l'acquisition d'un titre de propriété sur le site qui abrite le foirail. Ce dernier point surtout constitue un frein à l'aménagement et à la mise en valeur du site.

En effet, selon M. Alioune Mar, Maire de la Commune de Rufisque Ouest, « Le site actuel du foirail est un titre privé, comme on dit un titre foncier est un droit sacré, on ne peut rien faire de durable.

Il faut trouver un moyen de transformer le titre afin qu'on puisse l'aménager et y mettre des installations. Les occupants font des démarches de concert avec les autorités depuis longtemps mais cela tarde à aboutir.

Nous sommes prêts, à leurs côtés, à vous accompagner parce que ce foirail dépasse le cadre départemental pour devenir régional. A l'occasion de la Tabaski ou de fêtes, beaucoup de véhicules quittent Dakar pour venir s'approvisionner en moutons.

Le foirail a un interland avec la région de Thiès. C'est pourquoi l'Etat doit le prendre en charge parce qu'il représente un grand enjeu économique pour le pays ».

En réponse aux éleveurs, le ministre a promis d'organiser une rencontre entre les représentants des acteurs, les directeurs des différents services du département et lui-même.

L'objectif de cette rencontre sera de mettre en place un programme de travail suivi d'un monitoring spécifique pour suivre régulièrement l'évolution dans la mise en œuvre.

De l'avis du ministre, le secteur de l'élevage peut être un bon levier qui « peut contribuer valablement à la réduction du chômage des jeunes ».

Car pour lui « C'est un ministère qui occupe une position stratégique dans le développement économique et social de notre pays. En milieu urbain, un ménage sur quatre pratique l'élevage.

En zone rurale, ce ratio est de cinq sur dix. C'est un secteur que l'on ne peut pas passer sous silence au regard des objectifs que le président a assignés à son gouvernement ».

C'est pourquoi, il a jugé nécessaire d'aller sur le terrain pour «rencontrer les acteurs, échanger avec eux sur les défis, partager avec eux sur les solutions possibles pour régler les problèmes ».

Dans ses solutions, le nouveau ministre compte mettre en place une démarche fondée «sur une approche filière dans laquelle les foirails occupent une position centrale ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.