Libye: L'ONU salue la réunion à Tanger de la Chambre des représentants de Libye

Nasser Bourita: Ferme volonté du Maroc de résoudre la crise libyenne

La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a salué la tenue au Maroc de la réunion consultative élargie des membres de la Chambre des représentants de Libye. "C'est encourageant pour nous, en tant que Mission d'appui des Nations unies en Libye, de voir se tenir à Tanger la réunion consultative élargie de la Chambre des représentants libyenne", s'est réjouie la MANUL dans un communiqué publié sur sa page "Twitter".

La mission onusienne a ajouté que "la réunion autour d'une même table d'un groupe diversifié de parlementaires des trois régions libyennes est une démarche positive qui est la bienvenue". La MANUL a, d'autre part, affirmé avoir toujours soutenu l'unité de la Chambre des représentants, formant le vœu de voir cette institution répondre aux aspirations du peuple libyen consistant à mettre en œuvre la feuille de route portant sur l'organisation d'élections nationales le 24 décembre 2021 et qui a été conclue au terme du premier round du Forum de dialogue politique libyen, tenu récemment à Tunis.

Cette réunion consultative des membres de la Chambre des représentants libyenne s'est tenue du 23 au 25 novembre à Tanger, avec la participation de plus de 100 membres représentant les différents courants politiques. Il s'agit de la première réunion, depuis plusieurs années, de la Chambre des représentants libyenne, considérée comme "le seul organe légitime depuis son élection en 2014".

Dans une allocution prononcée mardi à l'occasion de l'ouverture officielle de cette réunion parlementaire consultative, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a affirmé qu'elle traduit la ferme volonté du Maroc de résoudre la crise libyenne. "Le Royaume du Maroc n'épargnera aucun effort pour mettre en place les conditions adéquates, afin de rapprocher les points de vue pour unifier la Chambre des représentants libyenne et réunir ses membres des différentes régions de la Libye soeur (...) de manière à mettre fin aux divisions internes et à relever les défis relatifs aux prochaines échéances politiques et aux aspirations du peuple libyen frère, afin de parvenir à des consensus et à une feuille de route globale et unifiée pour résoudre définitivement la crise libyenne sous l'égide des Nations unies", a déclaré Nasser Bourita.

Conformément à la vision de S.M le Roi Mohammed VI, le Royaume du Maroc a la ferme conviction que l'approfondissement des consultations et du dialogue inter-libyen constitue la voie la plus efficace pour réaliser les aspirations du peuple libyen à la stabilité et au développement, et le meilleur moyen pour faire face aux défis sécuritaires et aux aspects négatifs ayant accompagné le traitement de la crise libyenne, a noté le ministre.

Il a précisé, dans ce sens, que la diplomatie marocaine a invité les frères libyens à résoudre leur crise selon un certain nombre de considérations, en particulier la conviction que la solution en Libye ne peut venir que des Libyens eux-mêmes et que la responsabilité de la communauté internationale ne doit pas aller au-delà des efforts pour accompagner la Libye, assurer un espace de dialogue et de consultation et immuniser cet espace contre les tractations des agendas étrangers.

Ces considérations portent aussi sur le constat que toutes les tentatives visant à mettre en place des solutions toutes prêtes pour la Libye ont échoué, ainsi que sur l'expérience du Maroc avec les frères libyens, qui a débuté avec le processus de Skhirat puis les rencontres de Bouznika. Nasser Bourita a relevé que cette réunion consultative, qui a connu la participation de plus de 110 membres de la Chambre des représentants libyenne représentant les différents courants politiques et régions libyennes de l'Est, de l'Ouest et du Sud, "est la première du genre et constitue une avancée positive dans le processus des efforts consentis pour unifier la Chambre des représentants et restaurer l'esprit de solidarité, de cohésion et d'union dans une institution légalement élue en Libye depuis 2014".

Il s'est ainsi arrêté sur le rôle central de la Chambre des représentants dans la structure institutionnelle de l'Etat libyen conformément à l'Accord de Skhirat, en particulier l'approbation des législations et des politiques publiques durant la phase de transition, le vote pour ou contre la confiance au Conseil des ministres, l'adoption du budget général, la surveillance du pouvoir exécutif et l'approbation de la politique générale présentée par le gouvernement.

Le ministre a, à cet égard, passé en revue les attentes de cette réunion consultative, en particulier le rapprochement entre les différentes composantes de la Chambre des représentants, la détermination de la date et du lieu de la tenue d'une réunion sur le territoire libyen, l'unification des positions et des visions concernant les résultats du dialogue politique libyen, l'appui des accords conclus à Bouznika concernant les postes de souveraineté, et la réhabilitation de la Chambre pour qu'elle joue pleinement son rôle au cours de la période à venir.

Le peuple libyen et la communauté internationale, a-t-il poursuivi, attendent les résultats des consultations engagées pour unifier les rangs et élargir les horizons d'une solution politique définitive à la crise libyenne, afin d'assurer la sortie de la Libye de la phase de transition vers la phase de stabilité politique, à travers l'organisation d'élections législatives et présidentielles à la date annoncée par la Mission d'appui des Nations unies en Libye, à savoir le 24 décembre 2021, sur la base d'un processus constitutionnel convenu entre les institutions et les instances légitimes en Libye.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.