Soudan: Wagdi révèle l'existence d'un compte spécial utilisé pour servir la famille du Président évincé

Khartoum — Wagdi Salih, membre du Comité de démantèlement de l'autonomisation, la lutte contre la corruption et la restauration de l'argent pillé, a révélé l'existence d'un compte spécial qui a été ouvert en 2013 et est resté actif pour quatre années de 2013 à 2017 à la Banque Al-Tadamun à la connaissance de la Banque du Soudan au nom des personnes dont les bénéfices ont été mis à la disposition de la famille et des proches du Président déchu Omar Al-Bashir.

Il a dit dans une interview mercredi par l'Agence Soudanaise de Presse (SUNA) que des sommes comprises entre un million et 300,000 dollars étaient quotidiennement placées sur ce compte, qui étaient utilisées pour spéculer sur le marché noir des devises, leurs bénéfices étant destinés à couvrir les dépenses de la famille du président déchu et de ses proches, et de financer les opérations du régime et de la sécurité populaire.

Il a expliqué que le régime défunt, représenté dans sa présidence et son bureau, et les anciens gouverneurs de la Banque centrale du Soudan étaient impliqués dans des opérations de corruption via le commerce et la spéculation des devises dans le marché noir, comme le gouverneur de la Banque du Soudan à ce temps-là a ordonné le directeur de la Banque Al-Tadamun, moyennant un papier ordinaire utilisé sous la forme d'une note interne, pour encaisser des montants en devises étrangères à certaines personnes.

Il a déclaré que le président déchu était conscient de la quantité d'argent en circulation à cet égard et que lui-même, son bureau et ses collaborateurs avaient des intérêts directs liés au régime évincé, il n'est donc pas surprenant qu'ils aient formé un gang pour organiser cette attaque systématique contre le comité de démantèlement pour la défense de leurs intérêts.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.