Gabon: UOB/ANBG - Le "ras le bol sévère" des étudiants

25 Novembre 2020

Les étudiants de l'Université Omar Bongo de Libreville, de la promotion 2019, ne percevant plus leur bourse d'étude depuis plus d'un an, ont manifesté leur mécontentement ce lundi 23 novembre au siège de l'Agence nationale de bourses du Gabon (ANBG).

Enorme fut le mouvement d'humeur des étudiants de l'Université Omar Bongo (UOB). Cet état serait dû au non-paiement de leurs bourses d'étude. De nombreux étudiants de la promotion 2019 relatent que leur mécontentement a changé de bord lorsque ceux-ci s'étaient rendus à la Banque Internationale pour le Commerce et l'Industrie du Gabon (BICIG), banque dans laquelle ils seraient désormais bancarisés. Tout joyeux et sûrs d'obtenir leur « gros lot » dans son intégralité. A leur grande surprise, ces derniers constatent « avec stupéfaction que le virement n'a été que de 67.600 après 15 mois d'attente », somme qui « ne représente ni la totalité du montant légal de la bourse, ni la moitié des sous » qui leur ai dû au bout de plusieurs mois.

Excédés et agacés, les concernés se sont donc rendu au siège même de l'ANBG, à Oloumi, afin d'avoir une meilleure compréhension et manifester leur mécontentement. Selon ce qui se dit de part et d'autre, « les étudiants des écoles privés ont déjà perçus la totalité de leurs bourses (le gros lot) », à contrario ceux de l'UOB qui disent avoir perçus « une minime somme ».

« POURQUOI CETTE INJUSTICE ? »

Aux dernières nouvelles, les étudiants de l'Université Omar Bongo informent ne pas s'arrêter là. Ils disent continuer leur manifestation « de manière pacifique », dans l'espérance que les autorités gabonaises trouvent une bonne résolution concernant leur situation.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.