Afrique de l'Ouest: Le Niger rend hommage à Mamadou Tandja

Mamadou Tandja, Président du Niger, rendant visite à G. W. Bush dans le bureau ovale en juin 2005.
25 Novembre 2020

Mamadou Tandja est décédé le 24 novembre à l'âge de 82 ans à Niamey. Les Nigériens se souviennent de l'œuvre de leur ancien chef de l'Etat renversé en 2010.

Le patriarche, Baba ou papa Tandja comme l'appelaient les Nigériens, militaire de carrière qui a troqué le kaki contre la tenue civile, reste pour beaucoup de ses concitoyens, un modèle de démocrate sincère, à l'écoute de son peuple et très proche des masses populaires et rurales.

Moussa Tchangari, le responsable d'Alternative Espace Citoyens, une des plus grandes ONG nigériennes, estime que le Niger vient de perdre un patriote. "Le président Tandja, c'est un grand patriote, un président qui s'est vraiment singularisé parmi tous les chefs d'Etat que nous avons eus par son attachement à la défense de la souveraineté du pays. Notamment sa souveraineté sur les ressources. Il a fait montre d'un anti-impérialisme, en tout cas d'un attachement à la souveraineté du pays", estime Moussa Tchangari.

Un défenseur du monde rural

Pour Moussa Tchangari, "Le président Tandja était également un président qui était vraiment soucieux du sort du monde rural. Il ne faisait pas de discours sans évoquer le monde rural qui est au centre de sa préoccupation, il ne faisait pas de discours sans évoquer la situation de la femme, des femmes rurales dont il voulait alléger les souffrances."

Partout au Niger, c'est la consternation depuis l'annonce du décès de l'ancien chef de l'Etat. Les hommages se multiplient sur la toile avec des anecdotes sur ce qui a marqué la gouvernance du président Tandja jusqu'au coup d'état dirigé par le commandant Salou Djibo qui l'a renversé en février 2010.

Même si Mamadou Tandja a modifié la Constitution pour s'octroyer un bonus de trois ans au-delà de ses deux mandats, Nouhou Mahamadou Arzika, acteur de la société civile et très proche de l'ancien président, garde de lui, l'image d'un chef d'Etat jaloux du bien être des Nigériens. "Effectivement Tandja fut un grand homme que nous avons eu l'occasion d'apprécier, de juger. Nous avons eu l'occasion de louer sa détermination, son engagement, dans l'œuvre de la défense des intérêts de la nation. En ce qui nous concerne, nous retenons de lui un citoyen patriote qui aimait son pays, un grand nationaliste qui aimait son pays", dit Nouhou Mahamadou Arzika.

Le gouvernement nigérien a décrété un deuil national de trois jours. Les obsèques nationales de Mamadou Tandja sont prévues ce jeudi 26 novembre 2020 au palais de la présidence. Il sera ensuite inhumé dans son village natal de Maïné Soroa, région de Diffa à l'extrême est du pays.

A La Une: Afrique de l'Ouest

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.