Congo-Brazzaville: Sport du travail - Rodrigue Dinga Mbomi se prépare pour les prochains rendez - vous

Battu par Alain Romuald Atipot lors de l'élection à la présidence de la fédération, le président de la Ligue de Brazzaville a estimé que cette défaite a renforcé son envie de faire bouger les cartes pour les prochaines batailles.

Rodrigue Dinga Mbomi a souligné qu'il a beaucoup appris de sa défaite à la présidence de la fédération. Il a félicité le nouveau président élu et s'est dit satisfait de la tenue de l'assemblée générale élective dans un climat apaisé.

« Je vais commencer par féliciter le président nouvellement élu avec tout son bureau. Je leur souhaite vivement tous les vœux de réussite. J'espère que le nouveau bureau élu est vraiment conscient de l'ampleur de la responsabilité qu'il a. Il ne s'agit pas d'appeler les travailleurs à faire du sport. Leur responsabilité est de faire en sorte que d'ici à quatre ans nous ayons des travailleurs en meilleure santé. Cela doit orienter au quotidien leur action », a-t-il indiqué.

Rodrigue Dinga Mbomi a reconnu qu'il était arrivé à ces élections par concours de circonstances. Le décès de l'ancien président lui a donné l'envie de briguer la présidence de la FCST avec pour ambition de poursuivre le travail amorcé par Robert Jean Raphaël Massamba Débat. Au-delà de son échec, il s'est dit fier d'avoir beaucoup appris du fonctionnement des élections dans les fédérations.

« Il y a un proverbe japonais qui dit qu'on apprend peu par la victoire beaucoup par la défaite. Je ressens un sentiment de plaisir et de joie même après ma défaite. J'ai beaucoup appris à l'élection à laquelle je viens de participer. Si on parle du point de vue technique, je crois de ce que j'ai appris que si on veut être président du sport de travail, il faut être à l'intérieur de la machine », a-t-il reconnu.

Il s'est prononcé pour le changement des textes en mettant sur la table trois grandes interrogations dont les réponses devraient permettre à la FCST de grandir davantage. Au cours de l'assemblée générale élective, la question de la représentativité a posé, selon lui, des problèmes. La Sangha, rappelons-le, a eu plus d'électeurs que Brazzaville et Pointe-Noire.

« Est-ce que le département aujourd'hui moins peuplé que Brazzaville et Pointe-Noire peut représenter à lui seul le cumul des électeurs de Brazzaville et Pointe-Noire. Est-ce qu'un club non affilé peut participer à des élections fédérales. Est-ce qu'un club ayant participé à aucune compétition départementale peut être qualifié aux championnats nationaux. Ce sont des questions que je mets sur la table et qui sont pour moi l'apprentissage de ces élections fédérales », a commenté le président de la Ligue de Brazzaville.

Sa défaite, a-t-il reconnu, n'a pas affaibli son engagement à lutter pour la promotion du sport en milieu des travailleurs. En attendant la programmation des élections des ligues départementales, il entend consacrer son énergie au développement des activités qui lui sont propres notamment Ndembo ya makasi qu'il souhaite développer sans oublier la concrétisation du projet de faire la Pointe-Noire Brazzaville à pied avec le nouveau président de la FCA. « Il faut réussir à mobiliser les gens autour de ce projet. Nous devons réussir à lever les fonds afin de mettre en place une véritable campagne de dépistage du diabète », a-t-il réclamé.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.