Ile Maurice: Meurtre de Dimple Raghoo - L'opposition accuse le gouvernement de tolérer les trafiquants

26 Novembre 2020

«Une situation incroyable règne dans le pays. Nous avons besoin d'en avoir fait peur.» L'ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam commentait la mort de Dimple Raghoo hier après sa réunion avec Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, les leaders du MMM et PMSD respectivement.

Il a allégué que les, marchands de la drogue sème toujours la terreur quand la famille Jugnauth est au pouvoir. «C'est inacceptable ce qui est arrivé à cette policière. C'est un joke quand Pravind Jugnauth vient dire qu'avant les trafiquants étaient impunis. Comment expliquer vous qu'avec le confinement et le covid-19, il y a toujours de la drogue au pays ?», dit-il. Navin Ramgoolam a confié aux journalistes qu'il devait se rendre aux funérailles, mais la réunion de l'opposition à perdurer, mais Arvin Boolell était chez la famille endeuillée mardi soir. Pour sa part, le leader de l'opposition déplore «l'inaction » du gouvernement face à la propagation de la drogue.

Concernant l'introduction de la peine de mort comme le réclame de nombreuses personnes et face à la déclaration de Pravind Jugnauth qui a maintenu qu'il est pour, le leader du Ptr a insisté qu'au sein de l'opposition, chaque parti a son opinion. «Avant d'introduire la peine de mort, il faut avoir un système judiciaire infaillible. Même aux Etats-Unis, ils ont découvert que des condamnés à mort étaient innocents bien après.

Quand j'étais Premier ministre, le commissaire de l'Union européenne m'avait mis en garde contre l'introduction éventuelle de la peine de mort. Il faut faire attention. Nous sommes déjà sur la liste grise de l'Union européenne. Toutefois, quand la justice condamne une personne pour une lourde peine pour trafic de drogue par exemple, elle ne doit pas sortir avant», a déclaré le Premier ministre. Pour revenir à la déclaration de Pravind Jugnauth qui est pour la peine de mort, le leader du PTr affirme que son adversaire fait toujours le contraire ce qu'il annonce. «C'est à cause qu'il est impopulaire qu'il balance n'importe quoi», dit-il.

Au MMM, Paul Bérenger affirme que les avis divergent et qu'il faudra un débat avant de prendre cette décision alors que Xavier-Luc Duval a fait comprendre que la position de son parti est clair sur ce sujet. Ils sont contre la peine de mort.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.