Ile Maurice: Réseaux sociaux - Le faux compte Twitter de Pravind Jugnauth suspendu

26 Novembre 2020

Cela faisait plusieurs mois que le bureau du Premier ministre voulait que Twitter suspende un faux compte de Pravind Jugnauth. C'est désormais chose faite.

Or, ce compte avait été coché (tick), c'est-à-dire qu'il avait été vérifié officiellement par le réseau social. En pleine crise du vraquier MV Wakashio, l'utilisateur de ce compte a fait croire que le Premier ministre avait sollicité le président français, Emmanuel Macron. Mais le bureau du Premier ministre a démenti l'information et a affirmé que ce compte était un faux.

Malgré cela, plusieurs internautes sont tombés dans le panneau et ont mentionné ce compte régulièrement sur Twitter. Et à plusieurs reprises, l'utilisateur de ce compte a été félicité pour des actions menées par le gouvernement.

Ce qui a rendu les choses plus confuses, c'est que des dirigeants du monde, notamment le président indien Narendra Modi et le président Macron, ont fait mention de ce compte comme authentique. Sans compter que les comptes qui ont mentionné @PKJugnauth ont été retweetés par le compte officiel du bureau du Premier ministre.

Depuis que la supercherie a été découverte, le bureau du Premier ministre utilise le nom @MauritiusPM avec pour nom PM's Office. Plusieurs faux comptes, vérifiés par Twitter, ont ainsi été suspendus.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.