Bénin: «Les juges sont indépendants» - Le gouvernement du Bénin n'annulera pas la condamnation d'Ajavon

Suite à la lettre ouverte de l'avocat de Sébastien Ajavon qui réclame que la condamnation de son client soit « annulée », le porte-parole du gouvernement répond que « les juges sont indépendants » et qu'un changement de situation ne peut se faire que via des recours devant la justice.

« Un recul des libertés publiques sans précédent », une « cabale politico-judiciaire » à l'encontre de Sébastien Ajavon... Dans sa lettre ouverte adressée au président Patrice Talon, Antoine Vey, l'avocat français du malheureux candidat à l'élection présidentielle, critiquait durement le gouvernement et demandait à ce que la peine de son client soit « annulée ». Il a été condamné à 20 ans de prison et vit aujourd'hui en exil en France.

Lettre à laquelle le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, a répondu que ni le gouvernement, ni le président ne pouvait « juger » cette affaire et que les juges étaient « indépendants ».

Les juges sont indépendants, rendent leur décision et en assument la responsabilité. Le président ne juge pas, le gouvernement ne juge pas. Seuls les juges, seuls les magistrats jugent dans ce sens, comme dans l'autre.

Alain Orounla, porte-parole du gouvernement du Bénin.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.