Algérie: Belmahdi - Les TIC pour éliminer la violence contre les femmes

Alger — Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi a appelé mercredi depuis Alger à l'impératif de "réfléchir" à une stratégie nationale pour une utilisation optimale des nouvelles technologies (TIC) dans tous les domaines notamment pour la préservation de la cohésion familiale.

Participant à une conférence nationale organisée par visioconférence sous le slogan "la femme et l'entraide familiale à l'heure des mutations technologiques", le ministre a estimé que cette stratégie nationale exigeait la contribution de tous les secteurs concernés vu son "extrême importance", dans le but d'une utilisation optimale de ces moyens technologiques dans la préservation de la cohésion familiale et le bannissement de la violence au sein de la société notamment à l'égard de la femme et l'enfant.

S'exprimant lors de cette conférence organisée par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, M. Belmehdi a mis en avant l'importance de l'utilisation de ces moyens modernes pour communiquer "positivement et constructivement", appelant, dans ce sens, à la nécessité "d'éviter toute utilisation de ces moyens pour semer le doute parmi les membre de la famille". Il a également plaider pour l'attachement aux principes islamiques et la consolidations des liens et du dialogue en bannissant la violence".

M. Belmehdi a considéré que la participation de son secteur visait essentiellement le soutien à la "sensibilisation aux dangers de la mauvaise utilisation de ces outils", affirmant que la "Charia n'interdit pas le recours aux TIC mais elle encourage plutôt leur utilisation objective, constructive et sage notamment en ce qui concerne bannissement de la violence pour préserver la famille".

"Toutes les mosquées utilisent désormais ces technologies en raison de la pandémie covid-19 pour exhorter les familles à la cohésion loin de toute violence contre les femmes et les enfants", a-t-il rappelé.

Il a plaidé, en outre, pour le recours à ces technologies afin de diffuser une information juste et crédible loin des mensonges et des fake-news.

De son côté, le ministre de la Poste et des télécommunications, Brahim Boumezar a énuméré "les points forts de cette technologie moderne dans plusieurs domainesn économique, social, sanitaire et culturel", ajoutant que ces moyens modernes facilitaient les relations entre citoyens et l'adaptation avec les derniers développements en cours dans tous les domaines, d'où la nécessité de les maitriser pour une meilleure utilisation notamment en termes d'égalité homme/femme.

Il a plaidé, dans ce sens, pour "la vulgarisation des informations sur la promotion du rôle de la femme notamment aux violets sanitaire et économique, mais aussi en matière de formation, d'enseignement et d'emploi, appelant à donner la chance à la femme, notamment dans les zones d'ombre, pour qu'elle puisse "commercialiser ses produits via internet".

Par ailleurs, le ministre a appelé à ancrer la culture de dénonciation en cas de violences faites aux femmes, à travers ces moyens en vue d'intervenir rapidement pour la protéger , rappelant à l'occasion le guide réalisé par son secteur et dédié à la protection de l'enfance contre toute forme de violence.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.