Afrique: Disparition de Diego Maradona - Mort d'un joueur total devenu mythe absolu

26 Novembre 2020

C'est l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football qui vient de s'éteindre, à 60 ans. Le mythe Diego Maradona perdurera, lui, longtemps

ENFANCE ET PREMIERS REVES

Douze ans après sa naissance, le 30 octobre 1960 à Lanus, Diego Maradona annonce le scénario d'un film qui vient subitement de prendre fin, 60 ans plus tard. «J'ai deux rêves : disputer la Coupe du monde et la gagner» lance le gamin. Celui que l'on s'apprête à surnommer El Pibe de Oro ne le sait pas encore mais il s'apprête à faire bien plus. C'est en tout cas dans la province de Buenos Aires, en plein coeur d'un bidonville, que le bambin développe ses premières aptitudes et travaille des dribbles qui construiront sa légende. Au milieu de ses camarades, le gaucher détonne déjà et attire la curiosité des médias. La suite dépassera toutes ces immenses attentes...

DEBUTS PROFESSIONNELS A... QUINZE ANS

Un peu plus de trois ans après cette déclaration qui remontera à la surface en 1986 (voir plus bas), le meneur de jeu effectue ses débuts professionnels avec l'équipe d'Argentinos Juniors. Bilan du phénomène cinq ans plus tard ? Plus de cent buts en un peu moins de 170 matches. Après avoir fêté sa première cape (à 16 ans !) avec une sélection dont il s'apprête à écrire la légende et impressionné tout le pays, le crack file en destination du mythique Boca Junior. C'est là-bas que Diego prend une autre dimension encore. Deux saisons durant, le génie éblouit tout le monde et remporte son premier Championnat d'Argentine. Le petit argentin vient de devenir beaucoup trop grand pour son pays.

LE GRAND SAUT EUROPEEN

Dans la foulée d'une Coupe du Monde 1982 marquée par un premier coup de sang (chahuté par la défense brésilienne lors de la phase de poules, Maradona craque et se fait expulser), le numéro 10 rejoint Barcelone et l'Espagne. Le pays, qui vient d'organiser le mondial et d'assister de très près à ce premier écart, accueille le gaucher avec scepticisme. Malgré un titre de meilleur joueur du Championnat dès sa première saison, Maradona ne s'épanouira jamais pleinement au Barça. À tout le moins pas autant sur le terrain qu'à la ville. Une Coupe du roi et 38 buts plus tard, le chant du départ retentit. Direction Naples et changement d'ambiance. Le San Paolo accueille son futur numéro 10 dans une ambiance incandescente et la scène a tout d'un adoubement. Les 70 000 fans présents ce jour-là ne seront pas déçus. Ils auront dû s'armer d'un peu de patience toutefois, car dans la vie de Diego Maradona il existe un avant et un après Coupe du Monde 1986.

LA MAIN ET LES PIEDS DE DIEU

Quatre ans après l'échec espagnol, El Pibe de Oro tient sa revanche. Capitaine, le meneur de jeu livre une compétition en forme de récital. Et si tout le monde garde en tête le quart de finale face aux Anglais durant lequel Maradona signa tout à la fois le but le plus controversé de l'histoire de la compétition et le plus beau de l'histoire tout court, c'est face à l'Uruguay que le Diez atteint son sommet. À propos de ce jour et de ce huitième de finale là (victoire 1-0), Diego aimait à raconter qu'il avait «fait de la magie». Quelques jours plus tard et dans la foulée de succès face à l'Angleterre, la Belgique et l'Allemagne de l'Ouest, le gamin de Lanus complétait son rêve en devant Champion du monde.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.