Madagascar: Football - « Je conteste cette sanction »

Suite à l'annonce de sa suspension de cinq ans, le président Ahmad a déposé un appel auprès du TAS. Il juge que la décision a été prise pour l'empêcher d'être réélu à la CAF.

Ahmad est sorti de son silence. Deux jours après l'annonce de sa suspension par la chambre de jugement de la FIFA, le président déchu de la CAF a réagi via Twitter: « Je conteste la sanction qui a été prononcée ». L'ancien président de la Fédération Malgache de Football est même allé plus loin. « Audelà de mon cas, c'est l'autodétermination du football en Afrique qui est attaquée », a-t-il regretté.

Son tweet était accompagné d'un communiqué de presse, confirmant qu'il allait faire appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport. « Cette décision n'a pas été rendue de façon juste et impartiale », mentionne le communiqué qui s'appuie sur des irrégularités dans l'enquête menée à l'encontre d'Ahmad.

Divorce

« La raison de cette précipitation (ndlr : d'annoncer la suspension) pourrait être que cette condamnation empêcherait le président Ahmad d'être réélu à la présidence de la CAF », ajoute le communiqué à propos de la décision publiée lundi dernier.

Une chose est sûre, le divorce entre Ahmad et Gianni Infantino est définitivement consommé. Et pourtant, les deux personnalités s'entendaient parfaitement il y a un an de cela.

En témoigne la photo qui remonte à novembre 2019, prise avant un match amical au stade Rabemananjara, en marge du passage du président de la FIFA à Madagascar. Le cliché montre Gianni Infantino et Ahmad côte-à-côte. Qui aurait cru qu'un an après, la FIFA le désavouerait de la sorte.

Des proches du président déchu de la CAF ont évoqué le projet de mise sous tutelle de la CAF par la FIFA comme l'une des causes de cette rupture. Une information que RFI a rapporté dans un article paru sur son site web : « Le 2 février dernier, Gianni Infantino avait quitté, le visage fermé et les dents serrées, le Centre national du football marocain où se déroulait le Comité Exécutif de la CAF. Le président de la FIFA n'avait pas digéré l'affront ». Cet affront découle de la décision du CE de ne pas poursuivre la mise sous tutelle.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.