Guinée: Opposants en détention - Cri de cœur d'un avocat sur leurs conditions inhumaines

26 Novembre 2020

Arrêtés depuis plus d'une semaine, les opposants aux régimes d'Alpha Condé se plaignent de leurs conditions de détention à la maison centrale de Conakry. Un cri de cœur qui ne laisse pas indifférent les avocats de la défense. C'est le cas de Me Souleymane Baldé qui estime que ses clients sont traités dans les conditions humaines.

« Tout être humain a le droit d'être traité dignement au respect de son utilité physique et morale. Les prisonniers sont dans une situation particulière dans la mesure où ils ne jouissent pas de leur liberté. Donc, c'est une des raisons de plus qui fait que nous devons faire beaucoup plus attention de pouvoir leur accorder le minimum de condition de vie possible. Il y a le principe de pré jonction d'innocence.

Il y a deux catégories de prisonniers, il y a ceux qui sont en détention préventive et ceux qui n'ont pas été condamnés, ils sont présumés coupables jusqu'à ce que leur cas soit établie par un tribunal impartial et indépendant. Et ceux qui sont condamnés, ce n'est pas parce qu'ils sont condamnés qu'ils perdent tout leur droit et dignité. Les conditions de détention au niveau de la maison centrale sont très pénibles en ce moment parce qu'il beaucoup de détenus en ce moment », a dénoncé Me Souleymane Baldé

Poursuit pour fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d'armes légères ; de guerres et de détention de munitions, Ousmane Gaoual et Cie font face à une procédure judiciaire dans laquelle l'Etat guinéen ne compte pas baisser la garde. Entendant le jugement, Me Souleymane Baldé demande au Ministère de la justice de veiller à l'amélioration des conditions de détention de ses clients.

« Il faut qu'il y ait une attention particulière au niveau des autorités pénitentielles et surtout au ministère de la justice pour veiller à ce que les détenus puissent avoir des conditions minimales de détention. Nous savons qu'il y a toujours un problème au niveau des maisons de détention en Guinée. Mais on peut fournir un effort. En ce qui concerne par exemple l'eau, pendant une semaine, ils auraient pu prendre des dispositions nécessaires pour que ces derniers puissent laver au moins une fois par jour », a-t-il souhaité.

Selon les avocats de l'opposition Guinéenne plus de 300 partisans sont détenus à la maison centrale de Conakry. Une situation qui inquiète certains observateurs de la vie socio-politique guinéenne.

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.