Sénégal: Neuf tonnes d'arches ensemencées par les Femmes de Joal-fadiouth

Des femmes de la commune de Joal-Fadiouth, dans le département de Mbour, ont procédé à la collecte et à l'ensemencement de neuf tonnes d'arches (paagne), un fruit de mer couvert de coquillages, riches en protéine animales, pour la régénération de cette ressource halieutique.

"Nous avons remarqué qu'il y a une surexploitation des arches dans la zone , provoquée par une démographie exponentielle et nous avons estimé devoir faire de l'ensemencement pour la régénération de cette ressource halieutique.

Nous l'avons initié depuis cinq ans", a expliqué Abdou Karim Sall, président du comité de gestion de l'Aire marine protégée (AMP) de Joal-Fadiouth.

L'exercice, auquel plusieurs dizaines de femmes issues de divers groupements, consiste à collecter des arches qui sont dans les zones les plus éloignées où il y a une compétition de cette espèce qui n'est pas exploitée là où elle évolue, pour les ensemencer dans les zones les plus proches, afin qu'elle puisse d'atteindre la maturation et pouvoir se reproduire.

Composées d'une communauté entièrement dépendante de la pêche, notamment l'exploitation des huitres, des arches, des crevettes et autres fruits de mer, les populations de Joal-Fadiouth, dont font partie celles de Ngazobil, travaillent à l'amélioration de leurs activités génératrices de revenus.

Cette activité de collecte a eu lieu à Diassonga l'île aux oiseaux), alors que l'ensemencement s'est fait entre l'île de Fadiouth et Joal.

Elle a pu être faite grâce à l'appui financier de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA), dans le cadre de son projet d'appui des AMP du Sénégal.

"Après l'ensemencement des arches, nous allons procéder à la fermeture de la zone pour une période de six mois.

Nous seulement, ça va permettre aux femmes d'économiser la distance qu'elles parcouraient pour atteindre la zone de cueillette, mais aussi d'avoir surtout des arches qui pourront être commercialisées facilement, avec beaucoup plus de revenus", a précisé M. Sall.

Il a signalé que la commune de Joal-Fadiouth, avec ces 54 000 habitants, a une superficie de 5035 ha dont 1772 ha de terres inondables, 402 ha de mangroves, compte non tenu des nouveaux reboisement et l'île de Fadiouth qui a une superficie de 14,48 ha.

Selon Khady Diop Thiao, assistante-chargé de programme à la CAOPA, une organisation, qui regroupe 26 pays africains, composée de pêcheurs, mareyeurs et femmes transformatrices, cette activité fait suite aux journées de nettoiement des plages au niveau des AMP de Sangomar, Cayar et Joal-Fadiouth et au niveau de la plage de Mbour.

"Nous avons estimé devoir aider les femmes dans l'ensemencement des arches parce que savons qu'elles sont en amont et en aval des activités de pêche, donc au cœur de la filière pêche artisanale", a expliqué Mme Thiao qui soutient que la CAOPA s'intéresse au développement économique et social des communautés de pêche, particulièrement des femmes, qui se trouve être son cœur de métier.

Elle pense qu'appui ne pouvait être plus pertinent que celui fait pour ces "braves femmes" qui sont "toutes" des soutiens de familles et que le fait de les accompagner contribue "considérablement" à améliorer leurs conditions de vie et de travail, tout en développant leur croissance économique.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.