Congo-Kinshasa: Kasaï Central - Sans Gouverneur, la province traverse une crise indescriptible

C'est le cri de Claudel Lubaya, le Député National de Kananga, lancé dans un communiqué datant du 24 novembre 2020, intitulé «Kasaï Central : inquiétudes». Cette situation désastreuse est née de la destitution cavalière du Gouverneur dans un climat qu'il qualifie de délétère et funeste.

Le Gouverneur Martin Kabuya n'a pas été parfait, mais comme tous les accusés, il devait bénéficier de la présomption d'innocence ; ce qui n'a pas été le cas. Claudel Lubaya le souligne avec émotion comme ceci : «Mais, dans un Etat voulu de droit par tous, même surpris avec du sang et des cranes de ses victimes sur les mains, le prévenu bénéficie, jusqu'à preuve du contraire de la présomption d'innocence et du droit constitutionnel à la défense. C'est ce principe élémentaire qui n'a pas été respecté».

Depuis, la province vit dans la tourmente des moments difficiles, comme un bateau sans timonier, tout cela sur fond d'une pauvreté extrême de la population. Depuis la destitution cavalière du Gouverneur, un intérimaire avait été désigné ; mais comble de malheur, il est décédé laissant la province désemparée.

Comme c'est souvent le cas, la pauvreté extrême amène beaucoup d'autres mots plus graves que sont la division, les tensions communautaires, la corruption, car l'Assemblée Provinciale impayée est livrée à la merci du plus offrant. Ses membres cherchant à survivre, se laissent attirer par des tâches extraparlementaires qui les dévalorisent et les déshonorent. Dans l'entre-temps, le Gouverneur destitué n'a toujours pas été jugé. Sa requête traine dans les tiroirs de la Cour Constitutionnelle qui ne se prononce pas. Aucune solution ne pointe à l'horizon.

Un seul recours reste pour une solution immédiate et idoine à ces lourds fardeaux de la province, c'est l'intervention du Chef de l'Etat, en tant que garant de la bonne marche des institutions. C'est pour cela que Claudel Lubaya lance un cri d'alarme à l'attention du Président de la République afin qu'il puisse placer ce problème dans son agenda comme un problème prioritaire. «En cette période trouble de la vie de la Province du Kasaï Central, je demande respectueusement au Président de la République d'inscrire la résolution de la crise à l'agenda de ses priorités pour que, quelle que soit l'issue du recours précité, aucun camp politique ni groupe sociologique ne crie victoire et qu'aucun autre ne se sente lésé ».

Le Député Claudel Lubaya termine son adresse en demandant à tous de privilégier la paix qui est encore fragile, les plaies causées par les violences de 2016-2018 étant encore fraîches. Que la haine, source de tension soit évitée à tout prix, et le bon sens et le sens de responsabilité soient trouvés chez tous. Tous les acteurs politiques du Kasaï Central devraient se rappeler que l'intérêt de la population devrait avoir la prééminence sur toute autre considération. C'est-ce qui donne un sens à l'engagement politique d'un chacun.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.