Ethiopie: L'incertitude plane après le début de la bataille de Mekele

Du matériel de secours provenant de l’entrepôt du HCR à Dubaï sont chargés dans un avion-cargo à l’aéroport de Dubaï pour être acheminés vers le Soudan, où des dizaines de milliers de réfugiés éthiopiens ont fui ces dernières semaines.

Jeudi 26 novembre, le Premier Ministre Abiy Ahmed a lancé les hostilités sur Mekele, la capitale provinciale du Tigré, qu'il veut reprendre des mains du TPLF. 24 heures après, impossible d'en savoir plus car la province est toujours soumise à un blocus des télécommunications. On ne connaît pas l'avancée des combats qui menacent les 500 000 habitants de Mekele.

Il y a toujours aussi peu d'informations qui filtrent en provenance du Tigré aux premières heures de ce vendredi 27 novembre. Certaines sources font part de combats dans la ville de Wukro à 40 kilomètres au nord de Mekele. Encore une fois, ces informations ne sont pas vérifiables en temps réel, car le Tigré est sous blocus militaire mais aussi sous blocus des télécommunications. C'est la raison pour laquelle les sources contactées à Mekele sont encore silencieuses à l'heure qu'il est.

« Aucune pitié », a annoncé un porte-parole militaire

Jeudi, le Premier Ministre Abiy Ahmed assurait que malgré l'assaut imminent sur la ville, les forces fédérales prendraient soin des populations civiles. Des populations à qui il a cependant demandé de rester chez elles, pour éviter de s'exposer aux bombardements. « Il n'y aura aucune pitié » dans la bataille de Mekele, assurait un porte-parole militaire.

Le futur conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, Jake Sullivan, s'est inquiété des possibles crimes de guerre à venir dans la ville. Inquiétude partagée par le commissaire européen à la Gestion des crises, Janez Lenarcic, qui a rencontré le vice Premier ministre éthiopien à Bruxelles.

Jeudi, à Paris, une rencontre a eu lieu entre le gouvernement éthiopien et Emmanuel Macron, qui soutiendrait l'opération gouvernementale, selon les dires du ministère éthiopien des Affaires étrangères. L'Élysée n'a pas encore communiqué sur cette rencontre.

En revanche, le ministère des Affaires étrangères français a fait savoir que Jean-Yves Le Drian a reçu jeudi Demeke Mekonnen, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères d'Éthiopie. L'occasion d'exprimer la vive préoccupation de la France face à l'escalade de la violence au Tigré et à la dégradation de la situation humanitaire en Éthiopie et au Soudan.

Le ministre français a rappelé sa condamnation des violences à caractère ethnique et réitéré la demande de Paris d'une mise en place, au plus vite, de mesures de protection des populations civiles. Il a enfin exprimé le soutien de la France à l'initiative de la présidence de l'Union africaine en vue de la recherche d'une sortie politique de la crise.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.