Togo: Libre choix

26 Novembre 2020

Komlan Dozi Kokoroko, le ministre de l'Enseignement, a fait une étonnante découverte en enquêtant.

Lors de la grève mi-novembre organisée à l'appel de la Fédération des syndicats de l'éducation nations (FESEN), des chefs d'établissement ont incité les enseignants non-grévistes à cesser le travail, en renvoyant les élèves chez eux ou en fermant purement et simplement les écoles, collèges ou lycées

'Celles ou ceux qui se rendraient coupables de tels comportements s'exposent à des sanctions disciplinaires en dehors des poursuites judiciaires", a déclaré le ministre jeudi.

Les pressions exercées ne sont pas acceptables.

Le droit est grève est sacré, mais le libre choix l'est encore davantage.

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.