Cameroun: Changement de grade à l'Université - 669 candidats à l'épreuve

Les aspirants aux rangs de chargé de cours, Maître de conférences et professeur titulaire passent devant le jury du Comité consultatif des Institutions universitaires depuis hier à Yaoundé.

10 minutes d'exposé et 30 minutes d'audition. C'est le temps imparti à chacun des 669 aspirants aux grades de Chargé de cours, Maître de conférences et Professeur titulaire. Hier, en ouvrant les 43e et 44e assises des sessions du Comité consultatif des institutions universitaires (CCIU), le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement supérieur (Minesup), par ailleurs président dudit comité, a recommandé aux experts de se montrer objectifs et d'essayer d'être le plus juste possible dans leur évaluation, afin que chacun reçoive le salaire du travail qu'il a effectué. « C'est une instance délicate parce qu'elle a trait aux carrières et aux destins des enseignants », a confié le Pr. Richard Laurent Omgba, secrétaire permanent du CCIU.

Pour passer au grade supérieur, plusieurs critères spécifiques permettant de sanctionner le parcours des enseignants doivent être remplis par les 208 aspirants au grade de Chargé de cours, les 307 candidats qui souhaitent accéder au grade de Maître de conférence, et les 154 futurs Professeurs titulaires. « Pour passer au grade de chargé de cours, il faudrait une année d'ancienneté et au moins une publication dans une rubrique scientifique homologuée. Ensuite il faudrait que vous ayez un rapport administratif et un rapport pédagogique favorables pour montrer que dans le campus, vos prestations sont à un bon niveau. Pour passer de chargé de cours à Maître de conférences, il faudrait une ancienneté de quatre ans, avoir six publications scientifiques dans des revues reconnues et passer une audition devant les pairs pour défendre la cohérence et la pertinence des travaux présentés. Il faudrait également avoir dirigé au moins six mémoires de Master ou de DEA. Pour passer professeur titulaire, il faudrait quatre ans au moins, au grade de Maître de conférence, avoir dirigé au moins deux thèses de doctorat, avoir participé à des conférences, des séminaires et faire preuve d'un rayonnement, d'une autorité dans votre domaine », a expliqué le Pr. Richard Laurent Ombga.

Cette session qui s'achève demain, en plus de régler la question de changement de grade, s'attarde également sur le recrutement spécial de 2000 titulaires de doctorat dans les universités d'Etat du Cameroun, opération lancée par le chef de l'Etat. « Les textes du Minesup disent qu'on ne peut recruter directement au grade de Chargé de cours, de Maître de conférences ou de Professeurs qu'au terme des assises du Comité consultatif des institutions universitaires », a conclu le Pr. Omgba.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.